Actualités

•  LAJUS Chantal • Dimanche 19 février 2012 à 0h00

Parc des oiseaux de Villars : 2012 sous le signe des loris

Christophe Bec et Géraldine Blanchon-Pothet sur le site de la volière.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Christophe Bec et Géraldine Blanchon-Pothet sur le site de la volière.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo


En coulisses, tout en préparant une ouverture qu’il faudra sans doute retarder, il faut faire face à des températures exceptionnellement froides.


7 h : aux premières lueurs du jour, le parc s’éveille. 7 h 30 : les soigneurs arrivent et entament l’inspection des sites.

8 h : Christophe Bec, responsable des animaliers, de la partie botanique et du site de présentation, fait la tournée des messages téléphoniques. La nuit a été glaciale : le thermomètre extérieur affiche toujours des températures négatives. Le comportement des hôtes de ce lieu s’en ressent et il faut parer aux urgences, accroître les rations alimentaires, prendre des dispositions pour mettre au chaud ceux qui sont encore à l’extérieur et donnent des signes de faiblesse. Un ibis à cou de paille est signalé en hypothermie : « mettez-le en couveuse, j’arrive ». Un peu de marche pour rejoindre l’infirmerie. Observation du regard… « On va attendre et puis on mettra une sonde et du nutrigel… Je préviens le vétérinaire. »


Dans la pièce voisine, Elena prépare des rations alimentaires. Nouveau coup de fil : cette fois c’est le couple Ara Arona qui vient d’être repéré en difficulté : « Rentre-les à la nursery, il reste de la place…  » Coup de téléphone au vétérinaire pour qu’il passe dans la journée. 10 h : en chemin, halte pour nettoyer la pièce qui héberge les derniers arrivés : des loris qui seront les vedettes de la prochaine saison ! Un coup de balai-brosse, les mangeoires à remplir : « Je donne un coup de main pour soulager les soigneurs. La nourriture gèle et il faut la changer plus souvent. Les oiseaux sont fatigués et nécessitent une surveillance accrue ». Justement, Laure arrive avec dans les bras un héron garde-bœuf, oiseau sauvage mal en point trouvé près de l’étang aux pélicans frisés. Celui-ci, malgré les soins, ne passera pas la journée. A l’inverse, ce matin, une ponte a été repérée chez les Kéas. C’est cela aussi la vie en coulisses !


11 h : soins à la femelle ara à laquelle Christophe tend un cachet de vitamines écrasé et mélangé à une madeleine. Temps d’observation réciproque… l’oiseau s’approche et tend le bec pour ingurgiter « la potion magique » !

Dans cette cage-là, plus de soucis.



Nouvelles espèces

Direction le nouveau chantier en cours : 700 m2 de volière dédiés aux loris ! Géraldine Blanchon-Pothet nous accompagne. Une trentaine de gros troncs d’arbres s’élèvent vers le ciel : phénoménal ! La pelleteuse est à l’arrêt pour cause de gel. Il faudra rattraper le retard pour maintenir l’ouverture de ce site au 1er mai.


12 h 15 : retour au bureau… à l’opposé. Au parc, il faut savoir marcher ! Entre les coups de téléphone qui le tiennent instant par instant en communication directe avec l’ensemble des soigneurs et des sites, Christophe va pouvoir entamer l’autre volet de ses responsabilités : le volet administratif !


A quelques jours d’une réouverture (initialement prévue le 3 mars) devenue hypothétique compte tenu du froid, l’hypothermie ne guette pas les équipes du parc. En coulisses, les derniers détails sont calés pour une nouvelle saison pleine de surprises. Dans la gigantesque nouvelle volière érigée près de la cité des perroquets trouveront place 300 loris arc-en-ciel : un parcours spécifique permettra aux visiteurs de les nourrir et d’avoir un contact privilégié avec cette espèce. Autre nouveauté : l’arrivée d’un couple de cacatoès noirs très rare en captivité et de sept flamants nains.


Le programme d’animations « aux couleurs des perroquets » ravira tous les sens : rencontre avec un soigneur, conférences, ateliers de cerfs-volants, expositions photos, sentiers découverte, « le flibustier » spécial scolaires, etc. Plusieurs spectacles rythmeront le calendrier. « Ciconia » (Reflets de la Dombes) en juin et juillet et trois concerts : Yuri Buenaventura (7 juin), Thomas Fersen (8 juin) révélé par son « Bal des oiseaux », La Grande Sophie (9 juin).

Chantal Lajus

Détails sur www.parcdesoiseaux.com

Sur le blog Ain vu et entendu, www.voixdelain.fr/clajus : plus de photos, rencontre avec Christophe et Géraldine.

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • Seniors 2014

  • maison

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Votre place offerte pour tous les matchs de la JL à domicile

  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Nos partenaires