Actualités

•  GUERIN Caroline • Dimanche 26 février 2012 à 0h00

Jean Chabry condamné à six mois de prison avec sursis

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

Jean Chabry, maire de Jujurieux, conseiller général et président de la communauté de communes, a été condamné lundi 20 février, en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Lyon. Il écope de six mois de prison avec sursis mise à l’épreuve de 18 mois, l’obligation d’indemniser les victimes, l’annulation du permis de conduire et l’interdiction de le repasser pendant 12 mois. Il a été reconnu coupable de blessures involontaires avec incapacité n’excédant pas 3 mois avec au moins deux circonstances aggravantes : délit de fuite et conduite en état alcoolique. Il a également été reconnu coupable de refus d’obtempérer et conduite à une vitesse excessive eu égard aux circonstances. Il avait déjà été condamné pour conduite en état alcoolique, 0,74 mg par litre d’air expiré.



Regrets

Jean Chabry avait été interpellé par les forces de l’ordre jeudi 16 février à Lyon, après avoir percuté une voiture et causé un carambolage impliquant 3 autres véhicules. Il s’était arrêté, était sorti de sa voiture avant de repartir et de sortir du périphérique et de le reprendre en sens inverse. La conductrice de la première voiture touchée s’est constituée partie civile pour elle et ses enfants. Elle souffrirait du dos, des cervicales et des mollets. Ses deux enfants souffriraient de troubles du sommeil et l’adolescente installée à l’avant présenterait les mêmes symptômes que sa mère. Après vérification, les gendarmes constataient que l’élu présentait un taux supérieur à celui autorisé.


Au tribunal, Jean Chabry n’a pas contesté les faits qui lui étaient reprochés. Il a exprimé des regrets. « La constitution de partie civile a été admise, les intérêts de ma cliente ont été préservés », a souligné Me Poyard, pour les victimes. Le chiffrage des dommages et intérêts sera effectué plus tard. Le tribunal n’a pas suivi les réquisitions plus sévères du procureur de la République. Il avait demandé une peine de deux ans de prison dont un an avec sursis mise à l’épreuve, une annulation du permis de conduire et l’interdiction de le repasser durant 18 mois. Me Bernasconi pour la défense a évoqué les problèmes familiaux de son client brouillé avec son fils et de ses graves problèmes de santé (problème de cœur qui l’obligent à prendre de nombreux médicaments). L’avocat explique que son client n’a pas eu un comportement adapté ce jour-là. Ce dernier ne parle pas de délit de fuite, il dit s’être arrêté lorsqu’il avait constaté être suivi par les gendarmes. L’avocat estime que le tribunal, dans cette décision « équilibrée », a pris en considération les circonstances et la personnalité de Jean Chabry. « Les hommes publics, s’ils ont un devoir d’exemplarité peuvent aussi, comme les autres citoyens, bénéficier de circonstances atténuantes. »

C. Gu.

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • maison

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Nos partenaires