•  GROS Ghislain • Mardi 12 juin 2012 à 0h00

Montluel - Les parents en colère contre la restructuration des écoles

500 personnes auraient signé une pétition contre ce projet.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    500 personnes auraient signé une pétition contre ce projet.

« Courageuse » pour certains, « absurde » pour d’autres, la nouvelle organisation de la répartition des enfants dans les écoles de Montluel pour la rentrée 2013 ne laisse personne indifférent.


Jeudi dernier, à la fin de la séance du conseil municipal, le maire Jacky Bernard en a pourtant acté le principe en informant les élus de la future organisation. Les maternelles des écoles Daudet et Saint-Exupéry ainsi que les CP seront réunis dans le groupe scolaire Saint-Exupéry. Les CE1, CE2, CM1 et CM2 des deux écoles iront dans le groupe scolaire Daudet. Cette restructuration souhaitée par la municipalité s’inscrit dans le cadre du projet « Grandir Ensemble » avec l’objectif d’introduire une plus grande mixité sociale dans les écoles. Mais depuis cette annonce les dents ont commencé à grincer. D’abord chez les parents d’élèves qui ne pensaient pas que le projet irait au bout. Mais également chez certains enseignants opposés à cette réforme. Le maire assure pourtant « qu’un travail de concertation a été fait au sein des deux groupes avec différents scenarii, même le plus irréaliste comme celui de construire une nouvelle grosse école ». Et d’admettre que les parents sont partagés « à 50/50 ».


Le maire ne veut pas modifier la carte scolaire

Mais Jacky Bernard affirme que la solution retenue est la seule qui convienne. Selon lui, la modification de la carte scolaire proposée par les parents d’élèves afin de « mixer davantage les familles » n’aurait pas été une bonne solution. « Il y aurait eu trop de dérogations et elle n’offre pas de mixité optimale. Avec notre proposition, nous avons d’emblée la mixité. Cela s’inscrit dans un parcours qui ira du pôle petite enfance de Bellevue, puis Saint-Exupéry, Daudet et le collège. », poursuit le maire en s’appuyant sur des exemples d’autres communes. Et d’ajouter : « c’est la volonté de la municipalité et une promesse de campagne qu’il faut mettre en place dans de bonnes conditions. L’année 2012-2013 sera là pour apporter les réponses aux interrogations via une concertation nécessaire afin de regarder toutes les questions et apporter toutes les réponses ».


L’adjointe aux affaires scolaires Cécile Bayle Dedieu évoque la possible adéquation aux futures réformes du gouvernement sur le rythme scolaire.


L’opposition pose le problème des fratries

Répondant à une question de l’opposition, elle ajoute « les familles ont travaillé sur les avantages et les inconvénients mais n’ont pas donné leur avis. La décision a été prise en s’appuyant sur les analyses des groupes de travail ».

Et le maire de conclure : « Cette décision va nous conduire à rénover en partie les écoles et travailler les liaisons entre elles. Et passer à la phase opérationnelle dès septembre prochain ». Les élus d’opposition ont pris acte de cette décision en précisant que cela pourrait poser des problèmes au niveau des fratries pour les personnes qui ont à aller chercher les enfants à l’école.

Ghislain Gros avec L. R

L’inspecteur de la circonscription de la Côtière ainsi que la directrice de Daudet n’ont pas souhaité s’exprimer sur le sujet usant de leur droit de réserve (notamment en période électorale).


500 personnes ont signé la pétition

Ce lundi un collectif de parents s’est réuni pour faire le point. Ils regrettent que la décision ait été annoncée sans donner d’explication ni de moyen. « Quid de la question de la séparation des fratries ? Des horaires ? De la gestion de la cour de récréation qui va ressembler à celle du collège sans renfort éducatif ? De la gestion des cantines (avec notamment 40 petits à St Exupéry) ? De la circulation dans Montluel ? Des parkings à St-Exupéry les jours de marché ? Du Pedibus qui n’a plus aucun sens pour les plus jeunes ». Et de rappeler les propositions alternatives qui ont été faites à la municipalité. À savoir un redécoupage de la carte scolaire en répartissant en deux la population qui va aujourd’hui sur St-Exupéry et en récupérant la moitié sur Daudet. En échange pour équilibrer les effectifs, les enfants de Cordieu et de Jailleux qui viennent en bus pourraient poursuivre leur trajet jusqu’à St-Exupéry. Cela représente 70 enfants. Cela n’engendre aucun surcoût, pas de flux de véhicules et pas d’aménagement d’horaires. Les enseignants ont également proposé d’aménager le temps scolaire du matin avec les apprentissages de base (français, maths) et l’après-midi avec le sport, les sciences… Cette demi-journée pourrait être l’objet de cours en commun des deux écoles. Enfin une troisième proposition consiste à organiser sortie, piscine, spectacle, classe transplantée… en commun. « Nous sommes pour la mixité. Mais elle doit se vivre et non se subir au détriment des enfants et des familles », affirme le collectif. Déjà 500 personnes ont signé une pétition contre ce projet et des actions plus importantes sont déjà dans les cartons. « À moins que Monsieur le Maire ne se réveille », concluent les parents.

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • TDF

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Widget santé

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • Résultats

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Carte recensement

    Achetez la carte du recensement
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain