Actualités

•  DESCHARNE Yves • Samedi 2 novembre 2013 à 6h06

A Replonges, l’opposition à la centrale à enrobé ne désarme pas

Le commissaire enquêteur vient de rendre son avis

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Le commissaire enquêteur vient de rendre son avis

Pour des raisons d’économie, l’entreprise SO.NI.CO désire rapprocher sa centrale a enrobé de Certines en zone artisanale de Feillens. Ce projet de déménagement a entraîné une enquête publique qui s’est déroulée du 2 septembre au 2 octobre. Le commissaire enquêteur vient de remettre son rapport. Dans celui-ci, il répond aux interrogations posées. Dans ses conclusions, il pense que la localisation future de la centrale est adaptée et il ne pense pas que cette installation avec un fonctionnement normal et maîtrisé soit de nature à nuire à la santé des riverains et aux cultures maraîchères.

Pour s’opposer à cette installation, quatre regroupements se sont constitués : le collectif des riverains de Replonges, le collectif des riverains de Feillens, les entreprises et artisans de la ZA de Feillens, les maraîchers et éleveurs concernés. Tous sont convaincus que les poussières et fumées sont cancérigènes. La pétition qui a été lancée compte actuellement plus de 2 000 signatures et des manifestations ne sont pas à exclure.

Bien sûr, l’association Bien Vivre à Replonges soutient ce mouvement et agit sur le fond. Pendant l’enquête publique, elle a fait remarquer au commissaire enquêteur qu’un document avait été ajouté une semaine avant sa clôture. Bien Vivre avait donc demandé une nouvelle enquête qui a été refusée par le préfet. Dans son combat, l’association met en avant « La chartre de l’Environnement » qui a été adoptée par le parlement le 28 février 2005. Ce document met en avant la sauvegarde de l’environnement au même niveau que les droits de l’homme et du citoyen. L’association ajoute que le Plan Régional Santé Environnement Rhône Alpes qui a été approuvé par le préfet de région le 18 octobre 2011 vise à mettre en œuvre : « des actions concrètes pour améliorer la santé des Rhônalpins en réduisant leurs expositions environnementales ». Dans un courrier adressé à la Direction Régionale de l’Alimentation de l’Agriculture et de la Forêt de Rhône Alpes (Draaf), l’association s’étonne que cet organisme n’ait pas été consulté compte tenu de la proximité d’exploitations agricoles et maraîchères. Un courrier dans le même sens a été également adressé à la Direction Départementale des Territoires.

La Direction Régionale de l’Environnement et de l’Aménagement du Logement (Dreal) étudie le dossier et un rapport sera adressé au Conseil Départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques (Coderst). Ensuite le préfet prendra sa décision.

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

1 commentaire

Réagir à cet article

Vos commentaires

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Voyage en Normandie

  • Formation 2017

  • Annonces de matchs USB

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Seniors

  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Nos partenaires