Actualités

• Mercredi 26 novembre 2014 à 18h17

Quand l’auteur du Chat se met à table, les Burgiens sourient

Philippe Geluck : "j'ai parfois l'impression de tirer des foulards de ma manche."

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Philippe Geluck : "j'ai parfois l'impression de tirer des foulards de ma manche."

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Les fans étaient ravis.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Vous êtes prévenus !

Affluence et bonne humeur ce mercredi après-midi à la librairie Montbarbon de Bourg-en-Bresse ou plus d’une centaine de personnes se pressait, album sous le bras. Philippe Geluck, l’auteur du Chat, venait présenter le 19e opus des réflexions de son félin-philosophe-irrévérencieux.

Au menu : photos, petits mots gentils et dédicaces du Chat passe à table.

L’exemplaire réunit plus de 200 gags.

Une sélection, “âge, paternité et grand-paternité” aidant, d’une liberté inégalée. Quand Geluck donne sa langue au Chat, il promet d’ailleurs de « ne rien respecter ».

Même les thèmes les plus graves sont croqués. « Certains sujets m’horrifient : les décapitations, les violences aux enfants… mais je ne m’interdis pas de les traiter », résume le très prolixe auteur, un sourire en coin.


Le seul baromètre, c’est le plaisir

 

Sens de la dérision toute Belge ? « C’est très possible. La Belgique a toujours été une grande terre de liberté d’expression, bien qu’étant une société plutôt bourgeoise. Cette tradition perdure et j’ai toujours baigné dedans. »

Son inspiration ? « L’observation du monde, plus que l’actualité, que je traite rarement chaude. » Sa méthode ? « Travailler à heure fixe. Puis reprendre tout ce que j’ai fait et  donner des notes : une étoile, deux étoiles…  sachant que le seul baromètre, c’est le plaisir. S’il m’arrive de pouffer moi-même, en général, c’est que les gens souriront aussi. »

Le secret de la longévité et de la popularité du Chat ? « Cela s’est fait petit à petit… heureusement d’ailleurs ! Un succès comme ça, à 20 ans, peut vous cramer. J’ai parfois l’impression de tirer des foulards de ma manche, comme un prestidigitateur… Cela m’épate moi-même. »

Au point d’imaginer offrir au chat non pas une neuvième, mais une vingtième vie. « J’espère juste ne pas faire l’album de trop. J’aimerai si je ne m’en aperçois pas, que quelqu’un me le dise ! »

Il tirera alors un dernier trait sur les aventures de son personnage rondouillet : « il est trop proche de moi pour que j’envisage qu’un autre le reprenne après moi. »


Théo Dumont et Etienne Grosjean

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Quand l’auteur du Chat se met à table, les Burgiens sourient5.052

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Guide de l’été


  • Formation 2017

  • Annonces de matchs USB

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Seniors

  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Nos partenaires