Actualités

• Lundi 23 mai 2016 à 18h00

Bourg-en-Bresse - Rokia Traoré, les femmes, les musiques actuelles et l’égalité

Elysian Fields.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Elysian Fields.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Rokia Traoré.©DannyWillems


Une semaine pour « parler des femmes et mettre en avant les artistes femmes », précise Ann Huiton, en charge de la programmation à la Tannerie à Bourg-en-Bresse. La première Suffragettes week est née en 2015. Fin mai, la Caravane de la marche mondiale des femmes* avait fait escale à Bourg-en-Bresse. En partenariat avec le collectif féministe de Bourg, la Tannerie avait alors organisé une série de manifestations. La deuxième édition se déroulera du 24 au 29 mai. Six jours pour parler de l’égalité des sexes, en France, mais aussi dans le monde. Et pour parler de la place de la femme dans la culture, et notamment dans les musiques actuelles.




Où sont les femmes ?



« On s’aperçoit qu’au niveau des musiques actuelles, qui est un milieu ouvert et progressiste, il n’y a pas tant de femmes leader de groupes ». Peu de femmes sont à la tête de salles de programmation et il en va de même au niveau des équipes techniques. Si les choses changent peu à peu, les régisseurs son et lumière sont encore pour beaucoup des hommes. Une table ronde sera d’ailleurs l’occasion de se pencher sur ces questions, jeudi 26 mai à 19 heures. Des représentantes du collectif HF Rhône-Alpes ont été invitées, collectif créé pour repérer les inégalités hommes-femmes dans le monde de la culture. Elles présenteront des chiffres et analyses précises dans ce domaine. Côté concerts, trois soirées sont proposées. La chanteuse Malienne Rokia Traoré viendra pour la première fois à la Tannerie. « Elle a un parcours engagé par le biais de sa fondation Passerelle, au Mali. Elle essaie de promouvoir la culture. Et elle a un discours intéressant par rapport aux réfugiés », ajoute Ann Huiton. La chanteuse prône le métissage depuis longtemps. Et les musiciens qui l’accompagnent sur cet album et dans cette tournée viennent de différents pays (Burkina, Mali, Congo, Côte d’Ivoire, Italie, Belgique, Angleterre, États-Unis). Le duo féminin Mensch jouera une pop rock assez sombre. Avec Elysian Fields, le public burgien est invité à découvrir un groupe New-Yorkais qui affiche 20 années de carrière au compteur et déjà 10 albums. Ils proposent un univers pop folk, avec des incursions dans le Jazz. Dimanche 29 mai, après-midi cinéma à la Tannerie avec We want sex equality, film Anglais qui retrace l’histoire des ouvrières de Dagenham luttant pour l’égalité des salaires. Don’t need you, The Herstory of Riot Grrrl et The Runaways, racontent l’histoire d’un mouvement musical et celle d’un groupe de filles. Avec Femmes aux fourneaux, la Tannerie accueillera deux femmes DJ. Rock, soul, hip-hop, électro, leur set sera volontairement très éclectique pour plaire à de nombreuses oreilles.



La Tannerie proposera également des expositions. L’une intitulée Sexisme ordinaire, a été réalisée par des personnes accompagnées par l’association Tremplin. Ces personnes auront réalisé des tableaux pour donner « leur vision de l’égalité homme-femme et dénoncer les préjugés sexistes qui peuvent exister », précise la programmatrice de la Scène de musiques actuelles. La Tannerie est aussi partenaire de l’exposition Femmes de résistance, réalisée par Pierre-Yves Ginet et montrée jusqu’à fin mai à H2M à Bourg. L’artiste a photographié « des femmes ordinaires qui ont accompli quelque chose, qui ont réussi à faire bouger les choses. Comme ces femmes Chiliennes, stérilisées de force, et qui se sont fédérées pour se faire entendre ».


Le Tremplin qui devait permettre à des lycéens de s’exprimer sur le sujet, ne devrait pas avoir lieu cette année, enseignants et élèves n’ayant pas eu assez de temps pour préparer ce projet. La programmatrice explique que ce n’est que partie remise. Le projet sera relancé en 2017, les professeurs seront sollicités plus tôt dans l’année.



CGu




Suffragettes week, La Tannerie taille girly. Du 24 au 29 mai, à la Tannerie. Rens. 04 74 21 04 55. www.la-tannerie.com À l’exception des concerts du vendredi 27 mai (Rokia Traoré + Riegler girl, 28€) et du samedi 28 mai (Elysian Fields + team Wild, 14€), toutes les manifestations ou rencontres sont gratuites.


*La Caravane de la marche mondiale des femmes a lieu tous les 5 ans. Une dizaine de femmes de différents pays font des haltes dans plusieurs villes du monde au cours d’un périple de plusieurs mois, dans le but d’évoquer les conditions des femmes dans différents pays du monde.



Suffragettes

Est le nom sous lequel on a désigné, en Grande-Bretagne, les femmes qui réclamaient pour leur sexe le droit de voter. Né au XIXe s., le mouvement prit une forme militante sous l’impulsion de Mrs. Pankhurst [1903]. La loi de juillet 1928 a accordé sans restriction le droit de vote aux femmes, en Grande-Bretagne. (Larousse). En France, il faudra attendre l’année 1944.

 


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • Guide de l’été


  • Formation 2017

  • Annonces de matchs USB

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Seniors

  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Nos partenaires