Actualités

• Jeudi 26 mai 2016 à 21h50

Basket Pro B - La JL Bourg et Le Portel devront se départager à Ekinox

Passave-Ducteil et les Bressans défiaient Le Portel dans le Chaudron. © V. Janiaud.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Passave-Ducteil et les Bressans défiaient Le Portel dans le Chaudron. © V. Janiaud.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Carl Ona-Embo et les Bressans étaient au Portel ce jeudi soir. © V. Janiaud.

48 h après la victoire de la JL Bourg lors de la première manche (89 – 77) , Bressans et Portelois se retrouvaient pour la deuxième, ce jeudi soir. Dans le Chaudron du Portel, les joueurs du Pas-de-Calais tiennent leur revanche (82 – 66), dans ce quart de final des Playoffs. Les deux équipes devront se départager lors du match d’appui, programmé à Ekinox ce samedi 28 mai à 20 h.


Une chose est sûre : l’une des deux équipes affrontera Fos-sur-Mer, qui a de nouveau battu Lille ce soir (88 – 80 ; 69 – 68 lors du premier match).




Découvre notre retour sur ce match :


Le Portel prend sa revanche


Si nous avions un doute lors de la première visite dans cette nouvelle salle pour la réalité de l’appellation entre “Le Chaudron” et “Le Chantier”, le doute est maintenant levé. La salle est bien terminée, à l’exception de la possibilité de transmettre l’information parlée ou écrite.

Quant à l’appellation de “Chantier”, on peut également la conserver à l’égard du public qui fait un vrai chantier pendant tout le match, pas seulement le kop, toujours debout, mais également tout le public qui reprend les chants lancés par les supporters et leur orchestre.


C’est dans cette ambiance que l’équipe de la JL est présentée, dans la lumière, pour que chacun puisse bien voir les visages des acteurs, dans la configuration suivante : Carl Ona-Embo à la mène, Maxime Courby et les trois américains Ronell Taylor, Sean Marschall et Zachery Peacock. Du côté de l’ESSM, les doutes sur la présence de Sean Mosley, sorti à Ekinox avec une entorse, sont levés avec sa présence dans le cinq de départ. Il jouera même 27 minutes malgré « une cheville grosse comme deux poings » comme le dira plus tard Eric Girard. Pression ou pas pression, ce qu’on peut voir, ce sont deux équipes tendues par l’importance du match qui mettent deux bonnes minutes pour trouver la cible après des pertes de balle, des tirs ratés, des interceptions. Le premier à ouvrir son compteur est Taylor par un tir derrière l’arc auquel répond dans la foulée Begarin. Après cinq minutes, les deux formations sont à égalité 7-7. Et l’équipe locale va hausser le ton avec un Gary Chathuant qui inscrit son premier tir primé, puis un lancer et un tir intérieur au milieu de deux adversaires pour un total de 6 points, pratiquement autant que son total à Ekinox. Mais n’avait-il pas annoncé à la fin du match aller dans un grand rire : « vous ne gagnerez pas chez nous ». Ce premier acte s’achève avec déjà une avance de 9 unités (22-13) pour les Stellistes, ce qui n’est pas insurmontable pour les joueurs de la JL mais un premier constat avec une adresse très faible (29% à 44), et une évaluation à 8 pour 28 aux locaux. Et aucun point pour les Bressans entrés en jeu.


Peacock et Taylor surnagent


Le deuxième acte commence par un 3 points de Benoit Mangin et un panier intérieur de Mohamed Koné. Taylor  et Peacock (16 pts à eux deux dans ce quart), font front face à l’attaque portelloise et réussissent même à réduire l’avance à un niveau inférieur si ce diable de Chathuant n’avait réussi un shoot primé au buzzer de la mi-temps (40-32). Au retour des vestiaires, Johan Passave-Ducteil que l’on avait vu avec un esprit de battant en conférence de presse à Bourg après le match aller, marque enfin son premier panier avec la faute. Puis Peacock en fait de même et Marschall ramène les deux équipes à égalité (40-40, 22ème). Le Portel va encore hausser l’agressivité avec une série de 10-1, dont deux nouveaux tirs à 6,75m de Begarin, qui rejette la Jeu (50-41, 24ème). Taylor va faire un rapproché à 50-47, puis Marc-Antoine Pellin à 53-50. Mais les joueurs de coach Girard vont terminer ce 3ème quart-temps par une nouvelle série de 10-1 (60-51).


Le coup de bambou


Ou plutôt, le coup de Gary. Chathuant va réaliser sa deuxième meilleure performance de l’année, lui qui était à 7,7 points de moyenne. En deux minutes, il compile 11 points dont 3 tirs derrière l’arc (20 pts en 15 min). A trois minutes du terme, la JL est rejetée à 22 points (82-60). Peacock sur les rotules laisse le soin à ses coéquipiers de limiter la casse en revenant à un écart moins important (82-66). Mais le score n’a que peu d’importance ; ce sont les victoires qui comptent dans ces play-offs. « On ne voulait pas mourir chez nous […] Ce soir tout le monde était dans l’intensité » déclarait Chathuant à l’issue de la rencontre. En face, la JL a balbutié son basket, comme déjà plusieurs fois dans cette saison face à des équipes qui lui sautaient à la gorge, se réfugiant sur des solutions individuelles. Mais la belle est une autre histoire.


Vincent Janiaud


Eric Girard, entraîneur Le Portel

« On a été constants pendant 40 minutes alors qu’à Bourg on avait été très bons dans le même esprit pendant 16 minutes et après on a eu un trou d’air. Ce soit tous les joueurs ont été dans l’effort de l’équipe, dans la philosophie du groupe de vouloir s’aider en défense ce qu’on n’avait pas du tout fait à Bourg et partager la balle ensemble en attaque en ayant cette intelligence d’accepter que certain à l’image de Gary, et ho putain que je suis content pour lui de ce match […] C’est le facteur X […] La constance ce n’est pas notre fort et là on a été constant pendant 40 minutes […] J’ai dit aux joueurs qu’ils avaient trouvé la clé. Ce n’est pas moi qui leur aie donnée ? C’est eux qui l’ont. Et après tout est possible même contre cette armada de Bourg […] Il va falloir rééditer ce qu’on a fait ce soir dans un contexte plus compliqué et être serein […] Je vous avais dit il y a deux jours qu’on reviendrait. Je n’ai qu’une parole.

Pour samedi : Laissez-moi le temps d’apprécier. On va voir avec qui on va jouer. Est-ce qu’on va jouer avec le même effectif en fonction des petits coups durs qu’on a. Peut-être que Greg va nous passer un de ses deux américains qui ne jouent pas. Il ne faut pas oublier qu’on joue depuis deux matchs avec un américain et demi ».


Gregor Beugnot, entraîneur de la JL

« Ce sont les play-offs. C’est évident qu’à partir du moment où on a été capable de mener de 25 points chez nous, il fallait s’attendre à cette réaction d’orgueil. Je pense qu’on est prévenu. Ce sera à nous de nous mettre à la hauteur. Je pense qu’ils sont vexés ce soir. Je ne suis pas devin mais j’espère que la vexation et la frustration leur donneront au mieux la possibilité d’avoir une superbe réaction […] Sur des matchs durs, intensifs, où il y a de la densité physique de partout, de temps en temps on part dans des travers qui ne sont pas bons. Il faut poser le jeu et là où on avait été intelligents de les faire déjouer, avec leur pression défensive, ils nous ont amené à avoir les mêmes situations négatives. Il faut s’habituer à cette intensité et on n’a pas passé de rythme. C’est un peu laborieux […] Je pense que les joueurs sont très généreux, mais il faut être sous contrôle. Il y a la volonté mais la volonté ne suffit pas. Il faut le placement. Quand vous faites des efforts et que vous vous livrez physiquement et que vous n’en avez pas la récompense parce que c’est une mauvaise gestion et des erreurs défensives et vous prenez des paniers, ça use. »



Score : 22-13, 40-32 (18-19), 60-51 (20-19), 82-66 (22-15)


Marqueurs JL :

#4 Cazenobe                12 min 00, 1 pt, 1/2 lf, 2 rbds, éval 2

#5 Braud                     15 min 00, 0 pt, 0/1 à 3 pts, 1 rbd, 1 pd, éval 0

#7 Courby                   22 min 00, 4 pts à 33 %, 0/3 à 3 pts, 4 rbds, éval 2

#8 Ona-Embo              21 min 00, 3 pts à 25 %, 1/3 à 3 pts, 3 rbds, 3 pd, éval 5

#11 Pellin                    19 min 00, 4 pts à 33%, 0/2 à 3 pts, 2 rbds, éval 3

#12 Léonard                06 min 00, 2 pts à 33 %, 0/1 à 3 pts, 1 rbd,  éval 1

#15 Peacock                32 min 00, 23 pts à 73 %, 1/2 à 3 pts, 6/7 lf, 5 rbd, 2 pd, éval 23

#16 Marshall               30 min 00, 7 pts à 33 %, 1/1 à 3 pts, 2/2 lf, 3 rbds, 2 pd, éval 7

#18 Passave-Ducteil     14 min 00, 6 pts à 100 %, 4/7 lf, 1 rbd, éval 3

#20 Taylor                   29 min 00, 16 pts à 38 %, 2/6 à 3 pts, 2/2 lf, 2 rbds, 2 pd, éval 10

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Voyage en Normandie

  • Annonces de matchs USB

  • Seniors

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Nos partenaires