Actualités

• Jeudi 26 mai 2016 à 17h08

Bourg-en-Bresse : « On ira jusqu'au bout contre cette loi sur le travail »

Les manifestants se sont rassemblés sur le champ de foire.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Les manifestants se sont rassemblés sur le champ de foire.

« Si je voterai Hollande en 2017 ? Certainement pas, sauf dans le cas de figure où il faudrait choisir entre lui et le Front National. Et encore du bout des doigts ! ». Renaud est un électeur de gauche et salarié. Travailleur social, il ne décolère pas contre le Gouvernement et le Président de la République, pour lequel il a voté en 2012. Jeudi 26 mai, ce jeune “éduc’” d’une importante association de l’Ain a manifesté à Bourg-en-Bresse contre la réforme du code du travail. La police a compté 700 manifestants environ. Les organisateurs plus. Les syndicats FO, CGT, UNSA, Sud, FSU, ont dénombré un millier de personnes dans les rues de la ville. « La mobilisation ne faiblit pas, au contraire elle se renforce progressivement », se réjouit un syndicaliste CGT burgien.



Avantages



Dans le cortège, on distinguait un gros bataillon d’ouvriers venus de l’usine locale de Renault Trucks, derrière les banderoles de Force Ouvrière. Une entreprise où les salariés bénéficient de plus d’avantages sociaux que ce qui a été négocié à l’échelle de la branche professionnel ! « Certes, admet l’un des grévistes de l’usine. Mais la réforme donne la possibilité au patronat de nous faire  travailler 60 heures par semaine, en supprimant les heures supplémentaires“. A quelques mètres de lui, marche un cheminot. “Je travaille à la maintenance des voies. Je manifeste pour préserver mon statut que le Gouvernement veut supprimer. Fini les primes de panier, le temps de travail sera allongé, les conditions d’astreinte changées », redoute-t-il. Cet homme est dans le mouvement d’opposition à la loi El Komri depuis le début. « J’en suis à 6 à 8 jours de grèves, précise-t-il. Je perds 57 euros par jour, sans compter les avantages. Ce n’est pas sans incidence contrairement à ce que on peut entendre ».


« Pour mes élèves »


Carole, enseignante dans le secondaire public, est engagée elle aussi dans cette lutte sociale depuis l’origine. « Je suis fonctionnaire bien sûr. Cette réforme me fait redouter le changement de mon statut ensuite. Mais je manifeste aussi pour mes élèves, pour leur avenir ». Marchant à contre-sens de la manifestation, Valérie stoppe sa course et observe le défilé. « Je les soutiens, dit-elle, même si aujourd’hui je ne suis pas à leurs côtés ». Elle est aussi enseignante, en charge de l’orientation des collégiens. « Le monde du travail qu’on leur prépare est inquiétant », dit-elle. En 2012, elle a aussi, comme de nombreux manifestants ce jeudi, glisser son bulletin de vote en faveur du Président Hollande. « Et aujourd’hui, on se sent trahi », déclarent Renaud, Valérie, le cheminot, et bien d’autres.  « Que la droite porte une telle loi ne m’aurait pas étonnée, mais qu’un Gouvernement de gauche le fasse… », s’étrangle Carole. Elle est déterminée à se battre « jusqu’au bout » pour obtenir la suppression de la loi El Komri. Comme de très nombreux autres manifestants.



Philippe Cornaton

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Bourg-en-Bresse : « On ira jusqu'au bout contre cette loi sur le travail »4.051

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Voyage en Normandie

  • Formation 2017

  • Annonces de matchs USB

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Seniors

  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Nos partenaires