Actualités

• Vendredi 27 mai 2016 à 19h45

LEJ : « Le classique ne quittera jamais notre façon de travailler »

Le concert est complet mais les LEJ se produiront le 29 septembre à Ekinox.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Le concert est complet mais les LEJ se produiront le 29 septembre à Ekinox.


Elles sont 3 copines d’enfance. Elles ont longtemps étudié la musique classique, deux d’entre elles à la Maîtrise de Radio France en chant lyrique, la troisième a appris le violoncelle au Conservatoire. Après avoir fait le buzz sur youtube, les LEJ – prononcez Elijay – Elisa, Lucie et Juliette, ont fait la 1ère partie de de Pharell Williams, puis une tournée en France mais aussi au Canada et aux États-Unis. Elles seront au Château de Chazey dans le cadre du Printemps de Pérouges, le 10 juin. Rencontre avec les deux chanteuses, Lucie tout d’abord, puis Élisa.




Comment se passent ces concerts. Le public est-il au rendez-vous, retrouvez-vous l’engouement que vous avez eu sur internet ?

Lucie – Depuis qu’on a commencé à tourner, c’est incroyable ! Ce n’est que de l’amour. On essaie de ne pas faire un concert juste chanté, on essaie d’installer un dialogue avec le public. On a de la chance d’avoir un public assez réceptif, et au rendez-vous.



Comment choisissez-vous les chansons que vous reprenez ?

Lucie - Pour le Summer 2015 ou 2014 ce n’étaient pas forcément des chansons que l’on écoutait, mais des chansons dont on savait qu’elles marchaient et qu’elles faisaient sourire les gens. Les summer, c’était vraiment pour amener l’été, la fraîcheur, le côté danse… Sinon, ce sont des chansons que l’on aime entendre ou qui nous amusent.



Comment faites-vous les arrangements ?

Lucie - On entend une chanson, on n’arrête pas de la chanter. C’est automatique de chanter à trois, on le fait depuis qu’on est petites. Les harmonies viennent assez rapidement, c’est instinctif. On voit ce qui est possible au violoncelle, les nouveaux rythmes que l’on peut amener. On ne les écrit pas. On les a dans l’oreille.

Élisa - C’est un peu au feeling. Cela fait 20 ans que l’on se connaît et on chante ensemble depuis longtemps. On sait déjà ce que l’une et l’autre va faire, qui va faire quelle voix. Juliette chantait aussi avec nous. C’est très spontané. On fait et on voit ce que cela donne.



Quand vous le racontez cela a l’air assez simple…

Élisa – Ça l’est. Il y a un gros travail d’arrangement, mais on se connaît tellement bien que c’est très spontané. On a  de la chance d’avoir fait des études classiques, il y a des choses qui viennent instinctivement.



Continuez-vous à jouer et  à chanter du classique ?

Élisa – Tous les arrangements que l’on fait sont basés dessus. Le classique n’a jamais quitté notre façon de faire, de chanter, jouer ou arranger. Lucie est allée au Conservatoire après la Maîtrise en chant classique, Juliette continue à prendre quelques cours, j’ai fait du jazz. On n’a pas eu l’occasion de rechanter du classique simplement pour une question de temps. Rien ne dit que l’on ne reprendra pas un morceau classique sur l’album. Ou que l’on ne fera pas une intro classique sur un prochain concert. Cela ne quittera jamais notre façon de travailler.



Vous devez sortir un album de compositions cette année. C’est prévu pour quand ? Vous qui faites des reprises depuis le début, est-ce facile de trouver son propre style ?

Élisa – Notre objectif était de sortir un album de compositions début 2016. Mais avec tout ce qui s’est passé avec le Summer, on a décidé de faire un album de reprises pour remercier tout le monde. Et la tournée est arrivée. Il est en cours de préparation, il sortira plutôt début 2017.

Le fait d’avoir fait cet album nous a permis de trouver notre style, ce qu’on avait envie d’entendre comme sonorités. On fait ce qui nous plaît et c’est ça qui détermine notre style. Le style, c’est : violoncelle-deux voix-percussions. On a beaucoup d’influences, hip-hop, reggae, jazz, blues, chanson française, culture américaine.



Est-ce facile de se détacher de ce que l’on a fait comme reprises et de faire ses propres chansons ?

Élisa - Les reprises on les transforme déjà pas mal. On essaie de les emmener chez nous et pas de faire du copier-coller. Tout en essayant de ne pas dénaturer le travail initial d’un artiste.



À quoi vont ressembler ces compositions ? Chanterez-vous en Français ou en Anglais, dans quel style… ?

Élisa - À ce que l’on fait actuellement. Dans le même style. Avec quelques basses en plus. On chantera majoritairement en Français. On accorde une grosse importance aux textes et c’est aussi pour cela que l’on prend notre temps.



Qui compose et écrit ?

Élisa – On compose toutes les 3. Et on écrit à 4, avec notre manager Ozarm, qui est champion de slam. Il écrit très bien !



Propos recueillis par Caroline Guérin



LEJ, vendredi 10 juin, à 21h, au Château de Chazey. 34€. CONCERT COMPLET.

Les prochains concerts

Steve’n Seagulls, jeudi 2 juin, à 21h, à la Ferme de Rapan. 30€/14€.


Greg Zlap, vendredi 3 juin, à 21h, à la Ferme de Rapan. 30€/14€.


Les Innocents, samedi 4 juin, à 21h, à la Ferme de Rapan. 32€/14€.


Craig Adams, jeudi 9 juin, à 21h, au Château de Chazey. 35€/28€.



Toutes les dates des concerts du Printemps de Pérouges, sur le site www.festival-perouges.com

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Voyage en Normandie

  • Annonces de matchs USB

  • Seniors

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Nos partenaires