Actualités

• Mardi 31 mai 2016 à 10h00

Clapase, auteur divonnaise et Martial Salamolard, les fous du bonheur

Martial Salamolard, fondateur des Ecoles de la Terre et Clapase, auteur de La vie entre ses mains.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Martial Salamolard, fondateur des Ecoles de la Terre et Clapase, auteur de La vie entre ses mains.

Une conversation avec Clapase, auteur divonnaise, sous son regard brun, profond et chaleureux, induit enthousiasme et sérénité. Elle dégage une solidité qui s’apparente à l’amour et à la philosophie qu’elle a développés depuis que sa vie a pris un tournant qu’elle n’avait pas vu venir. Elle parle de son livre, La vie entre ses Mains, éditions Les Vertus.

C’est lors d’une période de formation de conférencier-auteur, au Canada, qu’elle rencontre Martin Latulippe qui soutient une association d’aide à un enfant cancéreux. Il a écrit un livre pour eux. Cette relation détermine Clapase à laisser libre cours à l’envie d’écrire qui la taquine depuis son plus jeune âge. Elle souhaite, elle aussi, soutenir une noble cause, rendre la lumière et l’espoir.


Histoire d’une amitié transfrontalière

 

De retour en France, elle fait la connaissance de Martial Salamolard, fondateur d’une ONG suisse œuvrant à la scolarisation d’enfants dans les villages les plus pauvres de l’Inde. Le Valaisan domicilié à Genève a travaillé avec Mère Térésa avant de monter son association Ecoles de la Terre qui va bien au-delà de la scolarisation : apprentissage pour les jeunes filles, soins médicaux, accès à l’eau potable, micro-crédit pour les femmes.

Clapase intègre le Bureau de cette organisation qui possède tous les certificats et agréments indiens nécessaires au développement de ses projets. Ses 28 écoles scolarisent 6000 élèves et présentent un dispensaire, un hôpital de campagne et les familles des élèves viennent y consulter. Les femmes qui profitent des micro-crédits sont déchargées du souci matériel du quotidien et peuvent envoyer leurs enfants en classe.

Martial Salamolard, qui passe 6 mois par an en Inde parmi ses protégés, a mis au point ce micro-crédit avec Pradip Har, Dr en économie, pour permettre aux mères de monter leur commerce ou leur atelier d’esthétique ou de confection. Car si, en Europe, nous sommes inondés de textile indien, il n’y a rien pour la consommation locale. Elles peuvent emprunter 5000 roupies (=70€) remboursables en 40 semaines renouvelables.


De la réalité au rêve : La biographie d’une enfant devient un récit


De ses discussions avec Martial, Clapase extrait la substance pour écrire le livre qu’elle n’a pas renoncé à composer. Mais elle souhaite que l’histoire dépasse les frontières de l’Inde. A partir de la biographie de Sunnita, petite fille abandonnée sur les rails du train et sauvée par Ecoles de la Terre, elle tire un récit où elle met en valeur les opportunités que la vie nous donne, le rôle des parents qui doivent soutenir et aider leurs enfants à s’épanouir.

Clapase veut, en outre, réveiller les consciences occidentales face à la chance qu’offre l’école pour réussir et retrouver sa dignité, montrer que souvent les relations parents-enfants-professeurs sont tendues, alors que dans les pays pauvres, les enfants qui accèdent au savoir sont opiniâtres et déterminés. D’ailleurs, EDLT n’emploie en Inde que du personnel indien, plusieurs responsables et professeurs sont d’anciens élèves des Ecoles de la Terre.


Un enthousiasme à la recherche de financements

 

EDLT cherche l’autonomie financière pour ses frais de fonctionnement et ne réserve qu’aux nouveaux programmes et projets, les dons des bienfaiteurs et sponsors. Clapase reverse ses droits d’auteur à l’ONG et Marie Salamolard gère l’entité et contacte de nouveaux partenaires. Martial, Marie et Clapase seront présents au Salon du livre Des Livres et Moi les 5-6 novembre à Echenevex pour des dédicaces, des conférences et des animations.

http://www.ecolesdelaterre.ch/?lang=fr / martial@ecolesdelaterre.ch / marycoudray@hotmail.ch / 0041 22 342 7663

25€ suffisent pour scolariser un enfant pendant un an.



C. F. : Correspondante locale web Pays De Gex

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Clapase, auteur divonnaise et Martial Salamolard, les fous du bonheur5.052

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Voyage en Normandie

  • Formation 2017

  • Annonces de matchs USB

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Seniors

  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Nos partenaires