Actualités

• Jeudi 2 juin 2016 à 8h00

Côtière-Dombes Saône-Vallée - Un fonds pour créer 309 emplois sur trois ans

Les signataires : Gilles Ingravidi (BPI), Patrick Kleer (Crédit Agricole) et Olivier Damon (ITM LAI).

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Les signataires : Gilles Ingravidi (BPI), Patrick Kleer (Crédit Agricole) et Olivier Damon (ITM LAI).


En raison du transfert de l’activité des bases logistiques Intermarché des Échets et de Reyrieux à l’horizon du deuxième semestre 2018 vers le site isérois de Saint-Quentin-Fallavier, une convention de partenariat a été signée. Trois partenaires se sont unis à savoir ITM Logistique Alimentaire International (ITM LAI), BPI Groupe et Crédit Agricole Centre-Est. Cette action, encadrée par la Loi de cohésion sociale, doit revitaliser ce secteur Sud de l’Ain.


Une convention signée
à Bourg-en-Bresse


C’est le 18 mai dans les nouveaux locaux du Crédit Agricole Centre-Est à l’Espace Kennedy qu’un fonds a été officiellement lancé. Celui-ci est de 1,4 millions d’euros qui seront mis à disposition de projets créateurs d’emplois. Les entreprises éligibles bénéficieront de conditions bancaires attractives pouvant aller jusqu’à 15 000 € par emploi programmé avec un prêt à taux fixe de 0,4% sur une durée maximale de 5 ans, ainsi que de subventions et d’appuis conseils. Le cabinet BPI Group sera chargé de la mise en œuvre de cette convention de revitalisation, « un partenaire local qui connaît le tissu », a précisé Olivier Damon en charge de la revitalisation économique et sociale chez Intermarché. Une telle démarche permet notamment une prise de risque un peu plus supérieure pour les entrepreneurs ce qui peut permettre de franchir le cap. Olivier Damon confie d’ailleurs ressentir « une vraie implication et un dynamisme des acteurs » alors que l’Ain semble être un tissu favorable.


Une commission pour choisir les projets


Concrètement, un réseau local sur les bassins de Miribel et de Reyrieux se doit désormais d’identifier les projets et de les soumettre à un comité d’engagement. En effet, il s’agit en priorité de trouver une solution aux salariés qui ne vont pas tous rejoindre Saint-Quentin-Fallavier et ce alors que le devenir des deux bases logistiques actuelles n’est pas encore arrêté. Les salariés ont encore un an pour se positionner sachant qu’un Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE) encadre cette procédure. À l’heure actuelle, une vingtaine de projets sont éligibles mais la condition essentielle repose sur le fait qu’ils doivent être pérennes. Ainsi, les critères font état de projets qui devront être mis en œuvre d’ici à 2019 et générant des créations d’emploi en CDI ou en CDD de plus de 12 mois sur 3 ans. En ce qui concerne le suivi, c’est au Préfet qu’incombera la tâche d’initier des points au moins une fois par an.

À noter que cette signature a eu lieu en présence de Philippe Guillot-Vignot, président de la Communauté de Communes de la Côtière. Ce dernier a évoqué un « traumatisme » au sujet du départ de la plateforme des Échets mais a tenu à saluer toutes les « solutions pour déployer de l’emploi » et « l’intérêt de revitalisation de nos territoires. » Car là est bien la finalité, continuer à créer de l’emploi sur le Sud de l’Ain qui est le périmètre d’intervention.



Julien Plazanet, CLP




VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Voyage en Normandie

  • Annonces de matchs USB

  • Seniors

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Nos partenaires