Actualités

• Mercredi 15 juin 2016 à 17h00

Les risques d'inondation de la rivière d'Ain et ses affluents à l'étude

En raison de ses crues, le Suran doit forcément être pris en compte

  • Illustration actu Grande illustration actu

    En raison de ses crues, le Suran doit forcément être pris en compte


Récemment, une réunion publique était organisée à la salle des fêtes par le Comité de suivi de l’Unité de prévention des risques par la D.D.T pour présenter à la population le projet d’enquête sur les risques d’inondation de la rivière et de ses affluents.

Une cinquantaine de personnes avaient répondu à l’appel et ont pu écouter les exposés des intervenants.

La prévention des risques est bien sûr primordiale avec l’information des communes et des particuliers, la préparation à la gestion de crise : plan Orsec, plan communal et pour les particuliers, les bons gestes.

Après la gestion de la crise en période de crue par le préfet, le maire dans sa commune et les particuliers, viendra le moment du retour à la normale avec les différents travaux de nettoyage, de vérification, de désinfection.

Cette étude sur l’Ain (du barrage d’Allement à sa confluence avec le Rhône) et ses affluents (le Veyron, le Suran, l’Albarine et le Toison) permettra de repérer et connaître les crues pour faire évoluer les PPRI (Plan de Prévention du Risque d’Inondation), mais aussi connaître l’évolution de la rivière et de son cours.

Six étapes constituent cette étude avec tout d’abord des levés topographiques ainsi que des levés bathymétriques (le fond du lit) avec des moyens aériens très précis.

Suivront ensuite la recherche des données existantes et des visites sur le terrain. Toutes ces données permettront de constituer un modèle hydraulique et d’aboutir à une carte complète et précise des risques d’inondation (faibles, moyens et forts) de la rivière d’Ain et de ses affluents.



Les inondations à Pont-d’Ain : une longue histoire


Dans la salle, peu de questions, mais quelques inquiétudes tout de même concernant la fiabilité des digues et la prise en compte d’une éventuelle rupture du barrage de Vouglans. Des questions également sur la crue centennale et la crue exceptionnelle et la signification de ces deux expressions.

Pour les nombreux élus présents, les questions posées concernaient principalement la cohérence entre PPRI et PLU : « Faudra-t-il complètement revoir les PLU en fonction du nouveau PPRI ? »

Les riverains présents se souviennent, eux, que Pont-d’Ain a été à de nombreuses reprises impacté par les crues de la rivière.

Aujourd’hui, la construction des barrages a limité les flots de la rivière et la ville ne devrait plus être inondée. Mais ce ne fut pas toujours le cas. Les plus anciens de la commune se souviennent de crues mémorables, surtout dans le quartier du Blanchon où l’eau envahissait régulièrement les rues et les habitations du quartier. Certains se targuent d’avoir fait du canoë dans les rues, d’autres se déplaçaient en barque pour aller livrer le lait au camion de ramassage dans des lieux un peu plus au sec. Jean Goy se souvient de la ferme de ses parents, la ferme de l’île (aujourd’hui disparue), qu’il fallait évacuer, avec tous les animaux et cela plusieurs fois par an.

Les inondations avant les barrages faisaient partie de la vie du quartier et chacun trouvait des solutions pour s’organiser et attendre les décrues.



Alain Clerc, clp




VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Annonces de matchs USB

  • Seniors

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Nos partenaires