Actualités

• Mercredi 22 juin 2016 à 18h30

« Les cuivres et le patrimoine sont l’identité du festival »

German Brass - Peter Adamik

  • Illustration actu Grande illustration actu

    German Brass - Peter Adamik

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Stephane Labeyrie.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Camille Marchalot, directrice artistique du festival.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Garde Republicaine crédit M.Desdoits.


Le festival Cuivres en Dombes souffle ses 20 bougies cette année. Entre têtes d’affiches, patrimoine et concerts gratuits, la manifestation prend cette année un peu plus ses aises. Camille Marchalot, directrice artistique, évoque cette édition.



C’est l’édition des 20 ans. Qu’est-ce qui fait sa particularité  ?



C’est une édition particulière, symboliquement. Arriver à 20 ans, ce n’est pas facile. Le festival durera plus longtemps et il y aura plus de concerts que d’habitude. Le festival débute le 29 juin, nous accueillerons Ibrahim Maalouf, en partenariat avec le Parc des oiseaux. Il s’achèvera le 30 juillet. Nous proposerons 13 concerts gratuits entre le 2 et le 30 juillet, sur le territoire de la communauté de communes Centre Dombes. Et nous aurons 6 concerts dans des châteaux pendant le cœur du festival, du 23 au 30 juillet.



Tous les artistes proposés ou presque sont déjà venus. Pourquoi ce choix et pourquoi eux  ?


Pour les concerts gratuits, nous gardons la même philosophie. Faire travailler des artistes régionaux et une programmation dans un esprit qui soit plus fanfare, des stagiaires vont présenter des programmes de bandas un peu festive et des programmes plus classiques.

Quant aux autres, c’est une volonté de faire revenir ces artistes. Nous avons fait un sondage auprès du public. David Guerrier n’est pas venu depuis 10 ans. Il est l’un des plus grands solistes trompette et cor au monde. Et il vient cette fois-ci avec un brass band qui compte 25 musiciens, cuivres et percussions.

L’Orchestre de la Garde républicaine n’est jamais venu et il joue le jeu du festival. Ils feront jouer les cuivres en solistes. C’est un programme sur-mesure. Le 26 juillet on a une soirée celtique, une création autour de l’ensemble de cuivres percussions et de la musique irlandaise. C’est quelque chose que l’on n’a jamais fait. Il y aura des danseurs. Le 28 juillet c’est le Spanish Brass Luur Metalls. Ils sont arrivés 2e dans le sondage réalisé auprès du public. Ils joueront un programme accessible qui mêle musique espagnole et française.

Stéphane Labeyrie est venu en récital il y a très longtemps et l’an dernier, car il fait partie de l’ensemble Octobone. Nous lui avons laissé carte blanche.


Ce sont des artistes prestigieux…

Oui, ce sont des stars des cuivres ! En clôture, au Parc des oiseaux, nous accueillerons le German Brass. Ils sont arrivés n° 1 au sondage. La dernière fois qu’ils sont venus c’est en 2010 au château de Versailleux. Ils ont un programme différent. Et ces musiciens ont une telle notoriété que l’on est content de les avoir ! Et à part le Spanish, ils ne tournent pas trop en France. Si nous ne les faisons pas venir, qui va le faire ?



Qu’est-ce qui fait que le festival perdure  ?


Nous avons toujours maintenu notre ligne directrice : les cuivres et le patrimoine. C’est cela l’identité du festival. C’est un vrai projet de territoire. On a envie d’œuvrer pour mettre en valeur la Dombes. Et c’est un projet extrêmement humain. Nous avons 80 bénévoles qui viennent tous les ans. Leur nombre ne faiblit pas et c’est une vraie force. Et nous avons une gestion raisonnable.


Comment envisagez-vous les prochaines années  ?


J’ai envie de développer les projets avec les pratiques amateurs. Comme le travail que l’on fait avec le stage Objectif Brass, dirigé par Éric Planté, qui est présent pendant toute la semaine du festival. Les élèves suivront des master class avec les artistes du festival et se produiront lors des concerts gratuits.

L’évolution, c’est de toujours chercher et découvrir de nouveaux lieux. Et cette année nous travaillons sur l’aspect culinaire de la Dombes. On a créé une assiette de dégustation de produits dombistes avec des producteurs locaux.




Propos recueillis par CGu


Cuivres en Dombes, du 29 juin au 30 juillet. Rens. 04 72 25 72 17. contact@cuivresendombes.org – www.cuivresendombes.org – Voir le programme dans l’agenda.


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Voyage en Normandie

  • Annonces de matchs USB

  • Seniors

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Nos partenaires