Actualités

• Mardi 28 juin 2016 à 6h41

Saint-Genis-Pouilly - Brice Catherin, violoncelliste entre sourire et incrédulité

Mains, pieds, dissocier les 4 membres s'apprend

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Mains, pieds, dissocier les 4 membres s'apprend


Le 23 juin, le violoncelliste Brice Catherin a donné un concert intime à la médiathèque de Saint-Genis. De formation classique, diplômé des conservatoires de Lausanne pour l’instrument en 2004 et de Genève en composition en 2006, il joue ses propres pièces ou celles de créateurs contemporains.

Loin des partitions habituelles, Brice affirme être dans la recherche autant que dans la création, l’une menant à l’autre. L’exécution avait de quoi dérouter les profanes : du clavicorde aux éponges à vaisselle, Brice dans un morceau du Suisse Jacques Demierre, constitué d’une suite de miniature, emmène le public dans un étrange bric-à-brac.



Un récital inattendu et innovant



Entouré de ballons de baudruche, d’une assiette avec une fourchette, il joue avec les rythmes, sans mélodie. Il utilise aussi les 4 membres dans une séquence où il a, au préalable, désigné 3 personnes de l’assistance qui vont nommer ses mains et pieds quand il les tend. L’intérêt est l’interaction avec les voix venues de points différents.

Il utilise différents archets : l’un en forme d’arc garni de crin de cheval permet de frotter plusieurs cordes, d’autres tendus de ruban velcro ou de corde de guitare, émettent des sons non conventionnels. Parfois, entre deux notes suraiguës, l’auditeur entend un son qui n’est pas émis mais provient d’une hallucination : c’est le différentiel.

Brice Catherin joue avec des partenaires internationaux : Xina Hawkins -alto, australienne résidant à Berlin, Laurent Estoppey, suisse venu des USA, au saxo Dror Feiler, suédois également compositeur. Entre amusement et doute, la curiosité intellectuelle et l’ouverture d’esprit d’un public profane leur permet d’exposer leur démarche et leur intérêt.



Habitué des festivals d’initiés, il aime surprendre les mélomanes



Se référant à des compositeurs disparus, il met en parallèle les scandales qu’ils ont pu provoquer avant d’être reconnus. Mais Brice avoue essuyer des salves beaucoup plus violentes : hier, on était dans la recherche de compréhension et ce questionnement bienveillant leur permet de progresser et de manifester leur sincérité.

Pour Brice, « on castre nos oreilles en s’empêchant d’écouter de nouvelles choses ». Gageons qu’hier soir, bien des oreilles ont expérimenté une musique certes étrange, mais teintée d’humour et de bonne foi.




C. F., correspondante locale Pays de Gex

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Annonces de matchs USB

  • Seniors

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Nos partenaires