Actualités

• Mardi 28 juin 2016 à 15h25

Les Neyrolles - Le peintre Ludovic Boulard Le Fur initie les écoliers à la création

Des élèves présentent leurs créations pendant que d'autres gravent une plaque de lino.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Des élèves présentent leurs créations pendant que d'autres gravent une plaque de lino.


Faire de l’école un « espace de création ». Telle est la volonté des élèves de l’école primaire publique des Neyrolles et de leurs enseignants Kévin et « MAD ». Le projet débute par une visioconférence avec le peintre Ludovic Boulard Le Fur. Depuis son atelier, l’artiste demande aux enfants de dessiner un ou des animaux bizarres : des hybrides composés de différentes parties d’animaux. Les allers retours avec l’artiste par correspondance ont changé le regard des enfants, ils se sont mis à observer tous les détails avec précision. L’artiste est ensuite venu à la rencontre des écoliers afin de reporter ces chimères sur des plaques de linoleum (habituellement utilisé comme revêtement de sol) avant d’être gravé avec des gouges par les enfants : un travail long et minutieux où chacun interprète son propre dessin avec un outil inconnu.


Un résultat surprenant


La magie opère lorsque se fait la première impression. La surprise est toujours totale ! L’engouement des enfants et des enseignants se répand dans toute l’école. Le projet évolue. Les CP-CE1 créent des arbres imaginaires, des arbres amoureux, des arbres mains… et les maternelles font des logos. Les grands réalisent une plaque chimérique collective de 60×40 cm. Très présents, les parents sont venus prêter main-forte aux artistes en herbe pendant les ateliers en classe mais aussi les soirs pour admirer, échanger sur les productions. Ils ont également participé à des échanges culinaires en présence de l’artiste dans le potager de l’école.


L’alchimie prend


Lors de la dernière journée avec Ludovic Boulard Le Fur, une classe se transforme en une imprimerie où organisation, précision et concentration sont de mise. La frénésie de l’impression démarre et chaque plaque est utilisable à l’infini. L’alchimie prend entre artiste, parents, enfants et enseignants qui réalisent des centaines d’impressions sur différents supports (papier, affiches, tissu, vêtements…). Ensuite, en attendant les quinze jours de séchage, il faut réfléchir à ce que vont devenir tous ces tirages… L’occasion de discuter et de réfléchir ensemble pour mettre en valeur ces créations dans l’école. Pour finir, les enfants vont coller leurs impressions à l’aide d’une colle « maison » (fécule de pomme de terre) sur les murs du préau de l’école.



VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Voyage en Normandie

  • Formation 2017

  • Annonces de matchs USB

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Seniors

  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Nos partenaires