Actualités

• Jeudi 7 juillet 2016 à 17h46

Enlèvement de Louane : de nombreux gendarmes de l’Ain mobilisés

La petite fille âgée était retrouvée saine et sauve à 15 h 20.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    La petite fille âgée était retrouvée saine et sauve à 15 h 20.



Mercredi 6 juillet, dans la matinée, Louane, une enfant de 4 ans 1/2, était enlevée à son domicile, dans l’Isère. Un peu avant 14 heures, le groupement de gendarmerie de Bourg-en-Bresse était contacté. Les militaires du département voisin avaient pu établir que les deux ravisseurs se trouvaient dans le département de l’Ain, dans le secteur de Châtillon-sur-Chalaronne. Les militaires mettaient alors en place un dispositif d’interception et de contrôle. En tout, 12 patrouilles (2 à 3 personnes chacune) étaient engagées : une dizaine de patrouilles de la compagnie de Bourg-en-Bresse et des militaires de l’Escadron départemental de sécurité routière. Des militaires des départements voisins étaient également mobilisés. À 15 heures, l’alerte enlèvement était déclenchée.


Saine et sauve


Les gendarmes constataient que le véhicule incriminé s’était déplacé vers le secteur de Montrevel-en-Bresse, Pont-de-Vaux, puis Saint-Trivier-de-Courtes. Les militaires ont procédé de manière stratégique au maillage du territoire, positionnant des gendarmes sur les points de passage obligé, surveillant les axes autoroutiers… À 15 h 20, ils interpellaient les deux personnes en cause, sur la départementale 975, entre Saint-Trivier-de-Courtes et Romenay (71). Ils sécurisaient immédiatement la petite fille qui était saine et sauve. Les deux hommes ont été remis aux membres de la section de recherche de Grenoble. Tous les deux sont originaires du Creusot en Saône-et-Loire. L’un des deux ravisseurs est l’oncle de la victime. Agé de 31 ans, il n’a aucune condamnation à son casier judiciaire. Son complice est un jeune homme de 20 ans. Lui a déjà été condamné pour des faits de violences aggravées, détention de stupéfiants, port d’arme, refus d’obtempérer.



C’est le Parquet de Vienne qui est en charge de cette affaire. Les deux hommes ont été placés en garde à vue mercredi 6 juillet à 15 h 20. Jeudi 7 juillet, les gardes à vues étaient prolongées. À l’origine de cet acte, des différends familiaux anciens. En l’état actuel des choses, pour enlèvement, séquestration volontaire sur mineur de moins de 15 ans sans libération volontaire, ils encourent 20 ans de réclusion criminelle.




CGu

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • Guide de l’été


  • Formation 2017

  • Annonces de matchs USB

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Seniors

  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Nos partenaires