Actualités

• Mercredi 13 juillet 2016 à 15h45

L’ambitieuse biennale d’art contemporain est de retour

Contrairement à la première fois , l’événement se déroule sur plusieurs sites.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Contrairement à la première fois , l’événement se déroule sur plusieurs sites.


Lors de la contemplation d’une œuvre, le cadre enveloppe le travail de l’artiste pour attirer le regard de l’amateur. Le parc du château de Fareins en est un hors norme. Ce lieu repris par la mairie à la ville de Paris se compose de 5,5 hectares de verdure parfaitement maîtrisés et d’un magnifique château situé en son centre. À la magie du lieu se sont ajoutées depuis quelques semaines des sculptures envoûtantes.


Œuvres monumentales


La deuxième édition de la Biennale d’art contemporain d’Art Fareins a de nouveau investi les lieux pour présenter une collection d’œuvres monumentales. Son histoire est d’abord celle de passionnés qui s’approprient pleinement l’événement et pour qui l’ambition est une exigence. Pour construire le plateau d’artistes invités, un appel d’offres circule dans le milieu des arts près d’un an avant l’événement. À l’issue de l’examen des dossiers, un jury détermine les artistes retenus ainsi que les œuvres à présenter. « Nous voulions de la diversité. La qualité, la nature, le côté historique, voilà nos critères », explique le président Jacques Fabry. Le public retrouve ainsi une programmation variée où chacun, selon sa sensibilité, peut trouver son compte. « Il faut des choses qui puissent parler aux gens, que ça n’intimide pas le spectateur », ajoute le président d’Art Fareins.


Loin des clichés conceptuels


Pour cette seconde édition, 4 lieux ont été retenus et sont à découvrir. Le château Bouchet situé dans le centre-ville. Mais aussi celui de Fléchères, le parcours des pèlerins à Ars et enfin la Passerelle à Trévoux. C’est d’ailleurs du haut de cette dernière que trônent les Vénus de Gérard Cazé.

Contrairement à la première fois , l’événement se déroule sur plusieurs sites. « Nous nous sommes toujours appelés « Val-de-Saône » et les responsables du département nous ont poussés à être ambitieux, à vouloir essayer d’intéresser les autres villages. L’idée est d’avoir un vrai parcours des arts », commente Jacques Fabry.

Une manière toujours plus ambitieuse de faire rentrer l’art et la culture dans les villages pour cette équipe de bénévoles, dont le travail est reconnu. « Ici, il y a un rapport exceptionnel avec les gens. Ils sont très compétents et ce sont de vrais passionnés. Et il y a ce chromosome en plus qu’est le bénévolat », avance plein d’enthousiasme Olivier Giroud, l’invité d’honneur. Loin de certains clichés conceptuels, voici une biennale d’art contemporain accessible à tous, qui s’arpente en flânant.



Kévin Michaud




> Parcs et Sculptures en Val de Saône. Du 28 mai au 17 juillet 2016.> Au Château Bouchet : we & fériés 11h > 19h – entrée libre> Au Château Fléchères : aux horaires de visite du parc – 4 € > À Trévoux : Passerelle & place de la passerelle – Accès libre> À Ars – Chemin des Pèlerins.


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Voyage en Normandie

  • Annonces de matchs USB

  • Seniors

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Nos partenaires