Actualités

• Mercredi 17 août 2016 à 17h00

Série de l'été - Lac de l’Oignin : l'histoire du Moulin du Pont et les plaisirs de la pêche et du camping

Le saut de la Charmine

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Le saut de la Charmine

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Images d'archives du Moulin du Pont et de la famille Gindre

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Vue du lac depuis le Moulin du Pont

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Anthony Guérin et Christelle Juillard du camping des Gorges de l'Oignin

Certains l’appellent le lac de Matafelon, d’autres le lac de Samognat, on l’appellera le lac de l’Oignin, pour rester au bord des appellations. Depuis le barrage d’Intriat, la rivière de l’Oignin sillonne parmi la forêt alluviale, offrant ça et là des coins magnifiques pour la pêche ou pour la balade (cascade, sauts,méandres), on trouve ensuite l’usine EDF des Trablettes puis le barrage des Russes avant d’arriver sur cette étendue d’eau due au barrage de Samognat (mis en eau en 1950 et récemment restauré en 2015) où l’on peut encore admirer en aval les sublimes sauts de Charmine. Le lac de l’Oignin n’est pas aménagé pour la baignade, c’est par contre un haut lieu de la pêche avec une grande diversité de disciplines et de poissons (carpes, brochets, truites). Aux alentours, on y trouve un golf où de nombreux amateurs et licenciés viennent s’y entrainer, s’y affronter amicalement ou en compétition, un camping 3 étoiles (voir encadré) et l’hôtel-restaurant du Moulin du Pont riche d’une longue histoire.


Le moulin du pont : histoire d’une aventure familiale

Nicole Ramey, fille de Léon Gindre, le dernier meunier du Moulin et sœur de Guy Gindre qui a tenu l’hôtel-restaurant durant plus de quarante ans et qui nous a quitté récemment, nous raconte un peu l’histoire du Moulin du Pont.

En 1666, l’intendant Bouchu note « il y a un vieux pont sur la rivière Oignin, de trois arcades ruinés, à la charge des habitants». Quant au moulin, les archives de la cour des comptes de Bourgogne en notent ainsi l’existence: « recette de froment provenant du moulin et battoir de Matafelon, qu’avait longtemps possédé Henri de Matafelon. Les archives des notaires, grâce aux actes d’admodiation permettent de suivre les meuniers qui ont fait vivre ces lieux», note Nicole Ramey.

Avant la mise en eau du barrage de Matafelon en 1950, le Moulin du Pont était situé sur la rive droite de l’Oignin; il se composait : d’un moulin et de ses dépendances, d’une maison d’habitation, d’un café, d’une épicerie, d’une scierie, d’une ferme dite “ferme du pont”. Ce groupe était relié à Samognat par une route dite ” chemin de Matafelon” et relié à Matafelon par un pont de pierre aboutissant sur la vieille route de Matafelon. Monsieur Hypolithe Druard en est le propriétaire.La construction du barrage de 1946 à 1950 fait disparaître avec son plan d’eau qui reflue jusqu’à l’usine des Trablettes, le site du Moulin du Pont. Quand on baisse les eaux de la retenue, on en retrouve des traces; l’ancien pont ou l’on peut encore passer, des allées de pierres, et quelques pans de murs évoquant la vie au Moulin du Pont avant cette date. La famille Gindre est originaire du Jura, Marie-Victor Gindre, son épouse Vuillard Marie-Elise et leurs 8 enfants s’installent au Moulin du Pont, ils sont employés chez Monsieur Druard comme meuniers jusqu’en 1879. L’un des fils Jospeh-Elysée Gindre, avec sa deuxième épouse Mélitine Reydellet rachètent le Moulin du Pont à Monsieur Druard en 1913. Ils le revendent à leurs deux fils Philippe et Ernest en 1920. Ce dernier conservera la scierie jusqu’en 1948 avant de se retirer comme agriculteur à Samognat. Son fils Louis exploitera la scierie à Oyonnax. Philippe sera propriétaire du Moulin jusqu’au 25 octobre 1948, date de vente du Moulin du Pont des frères Gindre à l’EDF pour  permettre la construction du barrage. Le Moulin sera alors déplacé à l’emplacement actuel du restaurant « il a sûrement fallu un moment pour monter toutes les machines, ils étaient 13 à table, trois à quatre générations », précise Nicole. Léon Gindre, fils de Philippe, sera le dernier meunier du Moulin de 1949 à 1965, il sera ensuite agriculteur. Il aura trois enfants: Guy, Nicole et Colette.

En 1967, après un CAP de cuisinier Guy ouvrira un restaurant à la place du moulin qu’il quittera en 2003 puis reprendra à deux reprises après des déboires, il est mort cette année alors que son affaire a été reprise (Voir ci-dessous). Son fils Philippe a fait son appartement à côté du restaurant dans les bâtiments de l’ancienne ferme.



Le moulin était à blé et à orge et faisait de la farine d’avoine pour les bêtes


« On bricolait vers mon père, ça s’est arrêté, les gens sont allés travailler en ville ; c’était un moulin d’échange, mon père ramenait aux gens leur farine; on faisait aussi les gaudes (farine de maïs légèrement mouillée), ça tenait bien au ventre c’était économique ou la soupe à l’orge grué (ma mère n’aimait pas ça!)» se souvient Nicole. Le moulin était à blé et à orge mais il faisait aussi de la farine pour les bêtes (avoine), les paysans allaient acheter leurs bons de mouture, le meunier était payé à la façon, pour 100 kg de blé, 66 kg de blé et 33 kg de son.

« Dans l’après-guerre, il y avait aussi des heures pour transporter la farine (droit de transport), c’était contrôlé ; les «rats de cave» (inspecteurs) venaient, contrôlaient. Mon père a ravitaillé le maquis, ça n’a pas dû être facile tout le temps, en 1944, les jeunes foutaient le camp. La restauration (du temps du bâtiment du milieu du lac) c’était sur commande, peut-être une vingtaine de couverts le dimanche, 12 métiers, 13 misères ! Mon père a arrêté la culture en 1980, il était de 1913, ma mère a aidé Guy au restaurant » ajoute Nicole qui elle, a été institutrice d’abord à Sonthonnax, Heyriat puis Matafelon, Sathonay Camp et Izernore.



Raphaël Gindre, clp


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Le commentaires sont fermés.

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Annonces de matchs USB

  • Seniors

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Nos partenaires