Actualités

• Vendredi 9 septembre 2016 à 10h00

Que sont-ils devenus - Bernard Maclet, ancien maire (PS) d'Hauteville

Bernard Maclet a été élu maire en 1989, 1995 puis 2008, après avoir choisi de faire relâche en 2001.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Bernard Maclet a été élu maire en 1989, 1995 puis 2008, après avoir choisi de faire relâche en 2001.



A l’hôtel de ville d’Hauteville depuis 1989, les Bernard se suivent sans se ressembler. Le socialiste Bernard Maclet a été élu maire en 1989, 1995 puis 2008 après avoir choisi de faire relâche en 2001 et de laisser le fauteuil suprême à son adversaire historique, le centriste Bernard Argenti, lui-même réélu en 2014. Bernard Maclet a donc marqué de son empreinte l’histoire du Plateau. Mais aussi celle de la fédération de l’Ain du Parti socialiste dont il a été le premier secrétaire « rénovateur » entre 2003 et 2008. Aujourd’hui, à 62 ans, directeur général des services de la mairie de Saint-Denis-lès-Bourg, poste qu’il occupe depuis 1993 et qu’il lâchera en octobre 2017, Bernard Maclet regarde la politique de loin. Voire même de haut, comme tout bon montagnard.



Vous avez écrit pendant près de 30 ans quelques pages de l’histoire politique du département. Ce n’est pas trop dur de tout arrêter ?


Non… On a donné ce qu’on a pu. C’est surtout un changement de vie avec de gros moments de creux. Mais je les ai avalés ! Je ne fais quasiment plus de politique. Je suis devenu un citoyen de base. La motion que soutiens au PS est minoritaire. C’est celle de ceux qu’on appelle injustement « les frondeurs » alors qu’ils ne font que refuser d’être les godillots du gouvernement. Pour le reste, je suis toujours secrétaire de la section du plateau. Mais nous ne sommes plus que trois adhérents et les sympathisants se font discrets. Difficile d’être actifs. En fait, c’est la « cata ». La gauche a perdu les cinq élections importantes depuis 2012 et personne ne s’interroge, à part rabâcher que les frondeurs ont tort. La vague de démission dans les rangs socialistes est énorme. [...]



Suite de l’interview à découvrir dans Voix de l’Ain (1,70 €), disponible en kiosques du 9 au 15 septembre ou en accédant à notre boutique en ligne.



VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Voyage en Normandie

  • Formation 2017

  • Annonces de matchs USB

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Seniors

  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Nos partenaires