Actualités

• Lundi 12 septembre 2016 à 17h00

Chapelle-du-Châtelard - La campagne de restauration de Notre-Dame de Beaumont

La chapelle Notre-Dame de Beaumont.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    La chapelle Notre-Dame de Beaumont.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    La restauration mise en lumière.

Pour les journées européennes du patrimoine, les amis de la chapelle de Beaumont et du Châtelard, réalisent une exposition retraçant les périples de la restauration de Notre-Dame-de-Beaumont. Pierre Brevet, président, les membres et les nombreux bénévoles relateront le travail passionné et acharné de l’association pour la préservation, l’animation, l’entretien et la connaissance de ce bijou du patrimoine. Un véritable échange entre visiteurs et acteurs du patrimoine est insufflé lors de ces journées.


Notre-Dame-de-Beaumont : vierge en majesté


Sur une butte dominant le val de la Chalaronne, entre Bouligneux et Marlieux, s’élève une chapelle édifiée par les chrétiens des âges passés. C’est Notre Dame de Beaumont dont fait déjà mention en 1371, le testament d’un prêtre de Marlieux. Mais tout porte à croire qu’elle existait longtemps avant. Isabeau d’Harcourt, veuve du dernier sire de Thoiré Villars, aimait rendre visite à la chapelle. Un des murs du chœur porte une inscription de 1433 par laquelle elle fondait une messe chaque vendredi. Ses armoiries la signent et figurent également à la clé de voûte des chapelles latérales. Au dix-neuvième siècle, chapelle et hameau se figent peu à peu dans une torpeur qui faillit leur être fatale. Le saint lieu, laissé à l’abandon, croulait, oublié des hommes…


Sauvegarder, préserver, fortifier


Ces mots associés au passé résonnent étrangement avec l’actualité de la rentrée.

Le comité de rénovation de la chapelle est fondé par Ferdinand Breysse et animé par Claude Gantier. Depuis 1976, des initiatives canalisées par le comité de restauration effacent peu à peu les outrages des ans et rendent à la chapelle une grande partie de son lustre d’antan. Et, en 1983, hasard ou intervention de la divine providence, Claude Gantier, président et animateur du comité de restauration, en faisant tomber un pan d’enduit scrofuleux et menaçant, découvre les vives couleurs d’un ensemble de peintures murales du XVe siècle qui n’a, dans cet état de conservation, sans doute pas d’équivalent en France. Comme quoi badigeons et plâtrages de mauvais goût des uns préservent parfois des merveilles que d’autres apprécieront plus tard… Au cours des campagnes, le sol roman, le mur, le fronton du clocher sont retrouvés. Plusieurs fragments de belles statues romanes sont réemployés. Quant au « Saint Gueulard » inclus dans la terrasse, son faciès horrible fait penser à quelque divinité païenne et milite en faveur d’une occupation antérieure au christianisme. L’eau, la colline, les arbres, éléments de cultes druidiques, sont eux aussi présents. La vie et la mort sont intimement liées à Beaumont. Sa fréquentation, comme sanctuaire à répit, est l’une des manifestations les plus anciennes, mais aussi l’une des plus mal connues de la religion populaire en Dombes : lorsqu’un enfant meurt avant le baptême, les parents déposent le corps sur la pierre d’autel, près de la statue de Notre-Dame. Cette exposition, d’une durée variable, a pour but l’apparition de « signes de vie » permettant le baptême, faisant « renaître l’enfant à la vie éternelle » et autorisant son inhumation en terre chrétienne, soit jusqu’au XVe siècle, dans le petit caveau retrouvé lors des fouilles de 1981, soit au cimetière des enfants après cette date.

De nos jours, le pèlerinage renaît le quinze août avec la paroisse de Châtillon. La chapelle est illuminée le huit décembre et elle connaît aussi des célébrations de baptême et de mariage.



Le passé présent pour l’avenir


Pour les journées européennes du patrimoine, par les visites guidées et les animations, des centaines de bénévoles œuvrent pour faire vivre leur site, mais ils ne sont pas toujours récompensés au soir du deuxième jour. Il reste encore 363 jours où de nombreux sites ouvrent leurs portes. Les visiteurs, généralement un public local, sont de plus en plus demandeurs de savoirs et de découvertes, et les associations contribuent à leur offrir le
meilleur.


Claudine Vercellis, CLP



La chapelle du châtelard -chapelle de Notre-Dame-de- Beaumont – exposition réalisée par les amis de la chapelle-de-Beaumont et du Châtelard – samedi 17 septembre – 10 h à 12 h – 14 h à 18 h 30 – dimanche 18 septembre – 10 h à 12 h – 14 h à 18 h 30.



VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Chapelle-du-Châtelard - La campagne de restauration de Notre-Dame de Beaumont 5.051

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Voyage en Normandie

  • Formation 2017

  • Annonces de matchs USB

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Seniors

  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Nos partenaires