Actualités

• Samedi 24 septembre 2016 à 14h03

Rugby Pro D2 - Une victoire bonifiée et des sifflets pour le capitaine

Thierry Emin s'est invité en conférence de presse d'après-match. © P.Descamps

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Thierry Emin s'est invité en conférence de presse d'après-match. © P.Descamps

Les joueurs de l’US Oyonnax ont fait preuve de caractère vendredi septembre (voir ICI) pour décrocher un bonus offensif face à Carcassonne (35 – 20). Mais il n’y avait pas que des sourires à la fin du match côté Oyo. La raison ? Le capitaine Fabien Cibray est pris en grippe par une partie des supporters et il est sorti sous les sifflets de Mathon (67e) quand le jeune James Hall l’a remplacé. Pourtant, le capitaine a bien mené ses hommes dans un match sous pression.


Mais Fabien Cibray semble être l’un des joueurs symboles de la saison galère d’Oyonnax l’an passé aux yeux du public. Sans doute car il était l’un des seuls à oser encore venir se présenter devant la presse au moment où c’était le plus difficile. Rester dans la lumière ne l’a pas servi. Difficile pour certains supporters de tourner la page du dernier chapitre décevant en Top 14 mais il faudra pourtant y parvenir.

 

Blessé et absent mais jugé responsable !


Sur le début de saison manqué (une victoire en quatre matchs avant le match de vendredi soir), Fabien Cibray – blessé – n’avait participé qu’au match à Dax. Et encore quand il est sorti du terrain, son équipe menait 22 à 18 (avant de s’incliner 28 à 25). Difficile de comprendre déjà à ce moment-là pourquoi les critiques s’abattaient sur ce joueur. S’il est resté discret sur le sujet, le joueur a même reçu quelques messages de très mauvais goût qui ne ressemblent terriblement pas à l’image qu’ont les supporters d’Oyonnax.

 

Un bon match… mais des sifflets


Et vendredi soir ? Le capitaine d’Oyo a pris ses responsabilités dans le jeu et cela a plutôt payé. Dès la 39e seconde, il décide de jouer rapidement une pénalité située face aux perches. Au bout de l’action, le Fidjien Tawalo vient inscrire le premier essai du match (5 – 0, 1ère). A la 35e minute, Fabien Cibray choisit le petit côté et met Greyling dans l’intervalle. Le pilier Sudaf offre le ballon à Metge pour le 2e essai haut-bugiste (35e). En deuxième mi-temps, Fabien Cibray et ses compères prennent le risque de la pénaltouche pour viser le bonus offensif. Après dix minutes à pilonner, c’est le capitaine lui-même qui vient conclure l’effort collectif (60e). Que lui reprocher alors ? Un coup de pied contré derrière un regroupement, sans conséquence puisqu’il file en ballon mort (62e) et une tentative de contre-attaque avortée sur ses 22 mètres avec une mauvaise compréhension sur sa passe vers Gondrand en position d’ailier (65e). Deux situations qui ont sans doute pesé au moment de sa sortie à la 67e minute, dans un mélange d’applaudissements couverts par les sifflets. Terriblement injuste.


D’ailleurs, – chose rarissime – le président Thierry Emin s’est invité en conférence de presse d’après match pour évoquer le sujet :


Le responsable sportif Johann Authier donne à son tour son point de vue sur cet événement :



Par Julien Veyre, images Paul Descamps

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Annonces de matchs USB

  • Seniors

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Nos partenaires