Actualités

• Mercredi 28 septembre 2016 à 7h30

200 ans du rattachement de Meyrin à la Suisse

Cette histoire fait l’objet d’une exposition à la médiathèque de St-Genis.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Cette histoire fait l’objet d’une exposition à la médiathèque de St-Genis.


1816-2016, voilà 200 ans que nos ancêtres français de Meyrin nous ont quitté pour devenir Suisses. Mais ils ont quitté leur Pays de Gex avec tout leur territoire. Ce fut le cas, également des communes de Vernier, Grand-Saconnex, Versoix, Pregny et Chambésy. Quand Napoléon quitte la Suisse, après sa défaite, en 1813.

Genève indépendante demande son rattachement à la Suisse. Or, la Suisse, à l’époque, s’arrête au canton de Vaud, ensuite c’est le Pays de Gex, donc la France. Genève n’est pas unifiée non plus, composée de 6 parties. La condition que met la Confédération, c’est que Genève ait une frontière commune avec le canton de Vaud.


Un sort discuté au niveau européen


Des tractations géopolitiques sans avis des habitants ont lieu. Les possibilités envisagées sont les suivantes : ou tout le Pays de Gex devient genevois et augmente ainsi la surface agricole du futur canton, ou quelques communes sont cédées à Genève, celles qui touchent le lac, pour donner un territoire suffisant et continu de Genève au canton de Vaud.

C’est cette solution qui fut retenue parce que le Pays de Gex entier aurait causé un apport massif de catholiques dans le canton de Genève protestant, fief de Calvin et de Luther. Une partie de la population changea donc, soudain de nationalité, de régime politique, de région administrative, de pays….


Des recherches historiques transfrontalières


Toute cette histoire et les plus petites, tels que le prêt des vaches entre la France et la Suisse, ou la création d’une maison de retraite à Meyrin pour les vieillards d’origine française, fait l’objet d’une exposition à la médiathèque de St-Genis dont les différents documents ont été brillamment analysés par François Beuret, bibliothécaire à Meyrin.

M. Pierre-Alain Tschudi, maire de Meyrin au moment du début des recherches et des démarches conjointes, assistait également au vernissage que présidait Gilles Catherin, adjoint saint-génésien à la culture. Cette exposition intelligemment documentée a été prêtée par la ville de Meyrin.



C. F., correspondante

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Voyage en Normandie

  • Formation 2017

  • Annonces de matchs USB

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Seniors

  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Nos partenaires