Actualités

• Lundi 17 octobre 2016 à 17h30

Bourg-en-Bresse - Le nouveau plan de stationnement provoque la colère des salariés

Le Champ de Mars deviendra payant en début d'année prochaine.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Le Champ de Mars deviendra payant en début d'année prochaine.

!”Je ne sais pas si je vais pleurer, me révolter ou céder“. Cécile* manie pour l’instant l’ironie quand elle évoque un “gros souci“ : le stationnement en ville. Cette assistante administrative travaille dans un bureau au centre de Bourg-en-Bresse. Tous les jours, elle vient de Tossiat. “Je stationne en haut de la Poste, avenue Alphonse Muscat, sous les arbres, en face de l’hôpital pour enfant. Actuellement ça représente un budget de 360 € par an (30 € par mois). Mais l’année prochaine, avec l’augmentation des tarifs, je devrais dépenser 600 € !“. Le 27 juin dernier, le conseil municipal a voté un nouveau plan de stationnement. Nous l’avons déjà présenté à plusieurs reprises dans nos colonnes. Il entrera en application début janvier 2017… et fait quasiment l’unanimité contre lui, du côté des actifs ! Marion, employée d’accueil commercial, a la main sur son stylo pour adresser un courrier au maire, “comme plusieurs autres collègues de mon entreprise“, dit-elle. Elle vient de souscrire à un abonnement mensuel pour stationner en zone verte. La régie municipale Bourg Parc Auto l’a informée de l’augmentation à venir, faisant passer sa “charge” de 30 € à 50 €. “Je ne sais pas encore comment je m’organiserai, mais il est sûr que je ne paierai pas 20 euros de plus par mois “, avertit-elle.


Salariés consommateurs


Ce plan est fait pour des gens qui ont du fric !“, s’indigne Catherine, employée comptable avenue Alsace-Lorraine. Tous les matins, elle utilise le stationnement gratuit du Champ de Mars. Mais au début de l’année prochaine, ces 236 emplacements deviendront payants. Pas question pour elle de mettre des sous dans l’horodateur, ni de payer un abonnement. “Je chercherai des places gratuites ailleurs, en m’éloignant de mon lieu de travail, explique-t-elle. Cela aura des incidences sur mes habitudes de consommation. Aujourd’hui, après le travail, je vais parfois faire des courses dans les commerces, au supermarché Carrefour Market. Demain, je me chargerai moins les bras pour rejoindre mon véhicule”. À l’image de cette habitante du canton de Montrevel-en-Bresse, les actifs salariés ou non salariés travaillant à Bourg sans y résider font vivre le commerce de la cité. Selon les statistiques publiées par la Ville sur son site internet, Bourg-en-Bresse compte 32 000 emplois. Et la moitié de sa population, soit environ 26 000 personnes, est active. Mais tous les Burgiens en activité n’exercent pas intra-muros. Les flux de circulation aux entrées de la cité témoignent d’une évidence : une proportion importante des employés et professionnels provient des communes extérieures.


Le commerce pénalisé ?


En augmentant le tarif des abonnements du stationnement en voirie ou dans les parcs fermés, la mairie prend le risque de pénaliser le commerce local.”Les 240 € que je vais payer en plus sur mon abonnement, seront au détriment des dépenses que j’aurai pu faire sur Bourg”, souligne Cécile. Raisonnement très largement partagé chez les salariés. Le nouveau plan de stationnement, outre qu’il renchérit les frais des actifs pour aller travailler, va compliquer la vie de ceux qui utilisent la zone verte. En centre-ville, elle se fait grignoter par la zone orange où le stationnement (payant) est limité à 2 heures. Cécile s’attend à un casse-tête :” je reprends ma voiture 2 jours par semaine, entre midi et 14 heures, pour aller au sport. Je dois donc retrouver un stationnement au plus près du travail pour reprendre à l’heure. Ce qui ne va pas être simple”. Et puis, fait-elle remarquer, vers le square des Quinconces, “il y a toujours des places bloquées pour entretien, pour des cérémonies, des déménagements ou autres…
La “chasse” aux places disponibles promet d’être très prisée le matin avant 8 h 30, sur les parkings encore gratuits de la Tannerie (vers les lycées), du Peloux (gare), du Pont-de-Lyon (pour les plus sportifs), ou du Champ de Foire. Mais sur ce dernier lieu, les habitudes vont devoir changer aussi, avec le passage du parc de l’agriculture (150 places) devant le marché couvert, en zone payante. Une employée de la mairie, habitant au Nord de Bourg, se prépare déjà, à aller se garer “au fond du champ de foire“.
Lors de sa conférence de presse de rentrée, le maire Jean-François Debat a déclaré vouloir “laisser les choses se mettre en place” et procéder ensuite “à des ajustements”, si nécessaire.

Philippe Cornaton
*Prénom d’emprunt


Nouveaux tarifs pour les abonnements
Voici les nouveaux tarifs d’abonnement qui seront appliqués pour les non résidents à Bourg-en-Bresse.
En zone verte : 50 € par mois ou 500 € par an ; 40 €/mois ou 400 €/an pour le professions mobiles.
Dans les parc payants : 60 € par mois ou 600€ par an.
810 abonnés
Pour ce mois d’octobre, Bourg Parc Auto enregistre 810 abonnés sur l’ensemble des 2 200 places de stationnement payantes (parcs et voirie). En voirie, zone verte, 203 non résidents ont souscrit un abonnement, 15 de plus qu’en septembre. Ils ne sont que 22, non Burgiens, à payer une place au mois sur le parking de la Grenouillère.

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Bourg-en-Bresse - Le nouveau plan de stationnement provoque la colère des salariés5.052

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

2 commentaires

Réagir à cet article

Vos commentaires

  • eliane richard

    Honte à la ville de Bourg en Bresse qui se plaint que les commerces du centre sont désaffectés et qui en rajoute une couche en supprimant une bonne partie des stationnement gratuit ne soyez pas étonné que les gens désertent votre centre au profit des grandes surfaces de la neuve ou cap émeraude !!! Moi la première. Il y a des professionnels qui font tout pour attirer les clients d autres tout pour les faire partir….cordialement

  • maud

    Je suis totalement outrée que la mairie impose aux salariés de payer leurs stationnements pour se rendre à leur travail.
    Les élus ne se rendent pas compte des conséquences sur le budget des salariés du centre-ville de BOURG. Je ne vois que deux solutions : soit on demande à notre employeur de prendre à sa charge le prix du stationnement (je pense qu’il va nous rire au nez), soit on lui demande de déménager hors du centre-ville…
    Continuez comme ça Monsieur le Maire, vous tuerez les commerces du centre-ville!!!

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Annonces de matchs USB

  • Seniors

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Nos partenaires