Actualités

• Mercredi 19 octobre 2016 à 19h00

Saint-Maurice-de-Beynost - Une reconnaissance pour le projet social d’Artémis

Les différents acteurs lors de la signature de la convention.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Les différents acteurs lors de la signature de la convention.

Fini les ennuis, loin derrière les problèmes, le centre socio-culturel mauricien est entré dans une nouvelle dimension depuis la création d’Artémis en septembre 2013. Et c’est une autre étape qui a été franchie depuis la signature d’une convention d’objectifs et de moyens, en place depuis 2015 mais formalisée en ce mois d’octobre. Créée en 2013, l’association compte aujourd’hui 545 adhérents issus à 70 % de la commune. Car oui, Artémis dépasse les frontières de Saint-Maurice-de-Beynost comme CéSAM dépasse celles de Miribel ce qui explique la synergie entre les deux centres. La convention a comme objectif de pérenniser les activités et de développer le projet social d’Artémis pour répondre aux envies, aux besoins et aux enjeux identifiés après un travail en lien avec la population mauricienne.


Le projet social pour 2015-2018, un trait d’union


Dans ce type de convention, les partenaires sont la commune ainsi que le Département et la Caisse d’Allocations Familiales. En plus de crédibiliser un travail, l’agrément est synonyme de moyens complémentaires et par voie de conséquence de plus de possibilités. « Artémis a trouvé son régime de croisière et sa stabilité », commente son président Michel Rivory, voilà pourquoi la convention a fait l’unanimité. Il ne faut pas oublier qu’un tel accord est une forme de délégation de la politique sociale de la commune. « Nous avons fait le bon choix », assure Pierre Goubet, faisant ainsi oublier les difficultés passées de gestion. « Engager ce beau navire pour une longue traversée », voilà l’ambition du maire qui souhaite encore plus de dynamisme, de la mixité sociale, intergénérationnelle et une dynamique associative.


Séduire davantage les adolescents


Partons du constat que les adhérents sont majoritairement des femmes et des jeunes filles mais que peu d’adolescents adhèrent car peu d’activités leur sont proposées. Comment séduire un public plus large ? Voilà l’enjeu. Le « café des habitants » constitue déjà un premier vecteur de lien social. Accompagner les parents dans leur « métier de parent » avec la présence des pères, faire en sorte que les habitants s’approprient leur commune en les impliquant sur les projets communaux, favoriser l’épanouissement personnel (gym, zumba, théâtre, bibliothèque, etc.) sont autant d’exemples d’actions. Mais pour séduire les jeunes, Artémis a conscience qu’il va falloir aller à eux et non l’inverse. L’accompagnement scolaire, les loisirs et la prévention (santé, alcool, sécurité routière, etc.) sont ainsi des priorités.


Julien Plazanet, CLP

Plus d’informations sur les activités sur www.artemis-smb.fr et au 04 78 55 13 90.


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Voyage en Normandie

  • Formation 2017

  • Annonces de matchs USB

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Seniors

  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Nos partenaires