Bresse-Revermont

• Mercredi 26 octobre 2016 à 16h40

Bourg-en-Bresse - Conflit de pouvoir chez Giraudet

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Dominique Reynaud, l'actuel PDG.

Qui dirige la société Giraudet ? Quand on consulte l’organigramme du fabricant de quenelles et de sauces, emblème de la gastronomie locale, la réponse vient assez logiquement : Dominique Reynaud est président directeur général en titre de Serenity Invest, propriétaire de Giraudet et Giraudet Boutiques. L’intéressé détient la majorité des actions de cette société holding chapeautant les activités du groupe agroalimentaire, et le gouverne donc. Mais depuis le début du mois d’octobre, jeudi 6 exactement, cette responsabilité lui est disputée par Marie-Laure, son ex-épouse, détentrice de 23 % du capital de Serenity. Elle déclare avoir repris son poste de directrice générale salariée de la holding, en charge du pilotage opérationnel de Giraudet et du réseau des boutiques de la marque. La justice a ordonné sa réincorporation dans la société. Par un arrêt du 29 septembre dernier, la Cour d’appel de Grenoble a déclaré nul le licenciement de Marie-Laure Reynaud, prononcé par lettre le 4 octobre 2012 et devenu effectif le 7 janvier 2013. Le même tribunal a aussi ordonné sa réintégration dans la société, et condamné Serenity Invest à lui payer ses salaires (10 000 € brut par mois) courant sur la période du 8 janvier 2013 jusqu’au 6 octobre 2016, ainsi qu’une prime contractuelle annuelle de 30 000 € sur la période concernée. La plaignante doit en revanche restituer à sa société les 30 000 € qu’elle a indûment perçue au titre de l’indemnité contractuelle de licenciement, et sa plainte pour harcèlement moral n’a pas été retenue par les magistrats.


Démenti du PDG


Marie-Laure Reynaud a annoncé son retour par le biais d’un communiqué de presse à en-tête du groupe Giraudet et de la holding, largement diffusé à partir du 6 octobre. Mais cette réapparition triomphale est contestée par la direction du groupe, autrement dit son mari. Dans un communiqué de presse ce mercredi 19 octobre, Dominique Reynaud dément les propos de son ex-épouse, “Madame Marie-Laure Todesco (ex Reynaud)“, précise-t-il. Cette dernière, affirme-t-il, “n’exerce à ce jour aucune fonction dans les entreprises Giraudet et Giraudet Boutiques lui permettant de telles prises de paroles sans le consentement ni l’aval de la Présidence“. Dominique Reynaud qualifie “d’infondées et abusives” les communications récentes de “Mme Todesco” sur les produits et l’expansion internationale du groupe. “Par ses déclarations incontrôlées dans les médias, Madame Todesco (ex Reynaud) met en péril l’image de Giraudet“, accuse le PDG.
En rejaillissant ainsi au sommet de la société, le conflit entre les deux ex-époux dessert évidemment la notoriété et surtout la sérénité du fabricant de quenelles.


P.C.

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • Guide de l’été


  • Formation 2017

  • Annonces de matchs USB

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Seniors

  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Nos partenaires