Actualités

• Samedi 29 octobre 2016 à 11h00

Patrick Sapin sur des « aires de cirques »

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Avec Patrick Sapin, les objets ont une seconde vie.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Avec Patrick Sapin, les objets ont une seconde vie.

Il est encore temps, les 28, 29 et 30 octobre, de découvrir l’exposition Aires de cirques proposée par Patrick Sapin dans la galerie de L’îloz’, située dans le Grand Parc de Miribel. Artiste associé à l’Office culturel de Miribel, ce Lyonnais installé depuis une vingtaine d’années à Miribel a une formation de musicien mais est surtout un touche-à-tout. Que ce soit le spectacle vivant, le théâtre, le cirque ou encore les marionnettes, les expériences sont nombreuses.




L’idée de ce que peut être un cirque




L’exposition présentée depuis le 19 octobre regroupe environ 90 pièces et c’est le fruit d’un travail débuté il y a une quinzaine d’années. Sa genèse s’explique par une expérience de cinq ans comme musicien dans un cirque qui l’a mené un peu partout en France mais aussi hors de l’Hexagone et même au Japon. Idéal pour faire des rencontres et trouver des sources d’inspiration. « On vit dans un grand cirque », lance Patrick Sapin au sujet de son œuvre, sachant que l’idée est de créer du lien avec la vie réelle. « Est-ce ainsi que les hommes vivent ? », s’interroge-t-il tout en invitant à la réflexion. L’exposition a déjà été montrée à une trentaine de reprises. On peut par exemple y retrouver un unijambiste fait d’une chaussure, d’un moule à gâteaux et d’une théière. Et c’est aussi la seule occasion de croiser des girafes profitant d’un grille-pain pour se réchauffer les pattes… Tous les personnages ont leur propre histoire !




Ne rien jeter, tout conserver !




« Je ne sais jamais à l’avance ce que je vais faire », reconnaît Patrick Sapin, qui insiste sur la nécessité de « raconter une histoire » dans chacune de ses créations. Cette histoire, c’est peut-être même celle que le public se raconte, ce qui laisse des possibilités différentes pour les interprétations. Cela ne lui prend pas forcément beaucoup de temps pour les réaliser, en moyenne quelques heures voire une demi-journée. « Quand ça dure, ce n’est pas super… ». Il s’agit toujours d’associations d’idées, parfois très simples, pour des objets qui ont pour certains passé un bon moment dans les tiroirs. « Je fouine, je cherche ou je récupère sans savoir si je vais m’en servir. Un objet peut finalement trouver sa place quelque part. » Alors, les dons sont fréquents et vous êtes invités à ne pas venir les mains vides car il y a forcément un objet qui traîne dans vos demeures et pour lesquelles une nouvelle vie est possible…

Julien Plazanet, CLP



> Exposition Aires de cirques, jusqu’au 30 octobre. De 10 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 18 h 30, à L’îloz du Grand Parc. Infos au 04 78 80 56 20, sur www.grand-parc.fr et sur www.patricksapin.org


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Patrick Sapin sur des « aires de cirques »1.051

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Voyage en Normandie

  • Formation 2017

  • Annonces de matchs USB

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Seniors

  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Nos partenaires