Actualités

• Dimanche 30 octobre 2016 à 12h27

Rugby Pro D2 - Quentin Mac Donald, le talonneur d’Oyo a de l’appétit

Quentin Mac Donald s'est vite adapté au jeu français. © Jeff Basset

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Quentin Mac Donald s'est vite adapté au jeu français. © Jeff Basset

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Quentin Mac Donald est très fort dans les petits sprints, en zig-zag. © J.V.

Avant le match de l’US Oyonnax face à Agen (voir ICI), le talonneur Quentin Mac Donald vient de jouer l’intégralité de trois rencontres, à Dax, à Perpignan puis devant Montauban. Sur le terrain d’Albi, il a pu relayer Benjamin Geledan qui sortait de l’infirmerie. Si le Néo-Zélandais a autant joué ces dernières semaines, ce n’est pas que du fait des blessures des autres talonneurs. C’est avant tout car le joueur de 28 ans a du gaz, et de la qualité. « Il est très dynamique, c’est un porteur de balle, capable de bien manier le ballon » apprécie l’entraîneur des avants, Adrien Buononato. «  Nous recherchions ce profil de joueur, appuie Johann Authier. Il a de l’activité, de réelles qualités techniques et des aptitudes à faire jouer après lui. De surcroit, il est plutôt bon sur les basiques. Nous sommes contents de son apport ».


L’expérience du super-rugby


Natif du sud de la Nouvelle-Zélande, Quentin Mac Donald vient de la petite ville de Blenheim. Son père jouait en 3e ligne et le jeune Quentin a débuté dès l’âge de 4 as en club. Intéressé par de nombreux sports, il a pratiqué successivement le basket, la boxe, le volley-ball et le golf. Cet ancien Baby Black (international – de 19 ans) possède une solide expérience. Il a évolué au sein de provinces telles que les Crusaders puis les Blues en super rugby. C’est chez les blues qu’il a croisé son modèle, qui ne joue pas talonneur d’ailleurs. Forcément un All-Black. « Mon modèle est le 3e ligne Jérôme Kaino, souffle-t-il. Il est très très fort ». Si le talonneur est un habitué du super 15, il s’est déjà offert une pige de six mois en Europe, en 2013-2014. C’était en Irlande, au Munster. « A la fin de ma saison en Nouvelle-Zélande, je cherchais une expérience », raconte-t-il. A l’époque, le Néo-Zélandais voulait juste vivre une petite parenthèse avant de reprendre la compétition dans son pays natal. Avec son arrivée à Oyonnax, l’ambition est différente. « Je me suis engagé pour deux saisons, rappelle-t-il. J’ai saisi l’opportunité, je regardais le top 14 en Nouvelle-Zélande et je connaissais des joueurs de l’équipe comme Vili Ma Afu ou Fetu Vainikolo ». Son expérience irlandaise le sert aujourd’hui, il s’est vite adapté à la Pro D2. « C’est très physique », lâche-t-il.


Une adaptation rapide

 

« Il était plutôt bien dès le début, même s’il a dû s’adapter sur la conquête, souligne Johann Authier. Avoir joué six mois en Irlande a pu l’aider à s’adapter, certainement. Il a très vite compris que les championnats européens étaient différents ». Depuis son arrivée, Quentin Mac Donald est passé de 102 à 105 kg. Pas un changement extraordinaire mais un détail important selon Johann Authier. « Cela lui donne une stabilité supplémentaire sur les phases d’impact et lui permet d’assumer les collisions », souffle le technicien. Le joueur estime avoir encore du travailer à effectuer ns ce secteur : « je dois progresser en technique, principalement en mêlée. En Nouvelle-Zélande, nous jouons la mêlée pour avoir le ballon, ici c’est d’abord pour avoir une pénalité. Elle est importante chez nous mais elle l’est encore plus ici ».


A l’aise dans le mouvement


Avec son 1,81 m pour 105 kg, ce talon se montre puissant et explosif. Il est facilement trouvé par ses partenaires dans le jeu. « C’est un joueur que nous pouvons facilement placer dans le mouvement général, analyse le responsable sportif Johann Authier. Cela nous permet d’avoir une option supplémentaire ». Le garçon est vif sur un terrain mais ne fera pas de déclaration fracassante en dehors. « J’essaie d’être meilleur, avance-t-il timidement. J’essaie d’apprendre le jeu français ». Sur les ambitions collectives, il se fait plus direct : « C’est un objectif d’aller en Top 14 mais il y a beaucoup d’étapes pour y arriver ». Lucide mais ambitieux.


Julien Veyre

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Rugby Pro D2 - Quentin Mac Donald, le talonneur d’Oyo a de l’appétit5.054

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Voyage en Normandie

  • Annonces de matchs USB

  • Seniors

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Nos partenaires