Actualités

• Dimanche 6 novembre 2016 à 17h55

Druillat - L’association contre la ligne à grande vitesse (ACLGV) entre satisfaction et vigilance

Lors de l'assemblée générale.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Lors de l'assemblée générale.


Satisfaction, vigilance ! Deux mots qui résument parfaitement l’état d’esprit dans le quel se trouvent Jean-Luc Estublier, président de l’Association contre la ligne à grande vitesse (ACLGV) et son équipe. Celle-ci a été créée en 2008 sous la dénomination d’Association contre le tracé ouest (ACTO) pour faire entendre la voix des riverains fortement opposés au projet de tracé ferroviaire à grande vitesse qui devait traverser le secteur. Un projet qui par la suite a été enterré par l’État. Mais c’est la réalisation des autoroutes A40 et A 42 et les nuisances sonores qu’elles engendrent qui ont par la suite mobilisé les énergies. Un énorme travail collectif dans lequel se sont impliqués les membres des associations, les municipalités, les services de l’État, des élus départementaux et nationaux, a été effectué. Et grâce à cette collaboration fructueuse, ce sont au total 4,100 km de protection acoustique qui vont être installés : 1,130 km sur Rossettes, 1,060 km sur Druillat, 1 km sur Pont-d’Ain et 910 mètres sur Varambon sur une hauteur de 2,50 m. Des travaux programmés en deux tranches, la première en 2016 et qui a déjà débuté, la seconde en 2017.



Autant dire que l’objectif de l’association est atteint et c’est un sentiment de satisfaction qui s’est dégagé de l’assemblée générale. “Qui aurait parié sur notre association et nos actions il y a sept ans ? Quelle autre association a autant obtenu en France dans ce style de dossier ? “, se sont interrogés Jean-Luc Estublier et Anne Toulouse, respectivement président et secrétaire de l’association. Mais la vigilance reste de mise car ce sont 4,8 km qui avaient été demandés au départ avec, aussi, des réductions de vitesse et une modulation des protections au niveau de leur nature et de leur hauteur. Et puis « aucune information n’a été donnée ni aux associations ni aux municipalités malgré les demandes de réunions de suivis de chantier qui ont été formulées auprès de la société d’autoroute ».



L’association va donc poursuivre son action jusqu’à l’achèvement des travaux afin de surveiller si la société d’autoroute respecte bien les engagements qu’elle a pris.





VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Voyage en Normandie

  • Annonces de matchs USB

  • Seniors

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Nos partenaires