Actualités

• Jeudi 24 novembre 2016 à 18h00

Perspective de fermeture de la ligne TER Oyonnax-St-Claude à l’horizon de 2018

La situation des petites lignes en Auvergne Rhône-Alpes à la fin du dernier mandat. Source Auvergne Rhône-Alpes.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    La situation des petites lignes en Auvergne Rhône-Alpes à la fin du dernier mandat. Source Auvergne Rhône-Alpes.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Plan de sauvetage des petites lignes. Source Auvergne Rhône-Alpes.



Le 2 novembre dernier, la Région, l’État et la SNCF réseau ont présenté un plan de sauvetage des petites lignes TER. 33 sections de ligne étaient menacées de fermeture imminente. Le plan dévoile une enveloppe de 264 millions d’euros dont 111 millions pour Auvergne Rhône-Alpes.


1 050 km de voies vont pouvoir être ainsi rénové en priorité dans la Région. Pour l’Ain, la ligne Lyon-Bourg-en-Bresse figure parmi les priorités.

Si Brion-Oyonnax devrait faire partie du plan en revanche la section Oyonnax-Saint-Claude, qui étaient préalablement inscrite au contrat de plan Etat-Région va faire les frais de ces nouveaux choix avec une fermeture annoncée pour 2018.

En l’absence de travaux de modernisation, Réseau ferré de France envisageait déjà il y a quelques années la fermeture de ce tronçon, mais le contrat de plan Etat-Région 2015-2020 prévoyait un financement de travaux notamment. Au Conseil départemental on prend acte de la décision et on souhaite focaliser la mobilisation pour un renforcement du service entre Oyonnax et Genève… Une ligne probablement davantage porteuse d’avenir.

Pour autant, les usagers quotidiens de la ligne entre Oyonnax et Saint-Claude resteront sans solution.



140 M€ pour rénover la ligne d’Andelot à La Cluse


Les élus du Haut-Bugey s’en inquiètent… Mylène Ferri, conseillère municipale d’opposition s’est émue de cette probable fermeture lundi lors du conseil municipal d’Oyonnax. «  La ville va investir dans l’aménagement de la place de la gare. La commission transport qui est en charge de cette compétence travaille depuis le début de son mandat sur l’amélioration des offres de transport sur le territoire. Tous ces investissements sont compromis avec l’annonce de la fermeture de la ligne Oyonnax/St Claude. Depuis 2002, les Régions ont en charge les lignes TER et elles ont réalisé plus de huit milliards d’investissement. Le résultat, c’est une augmentation de 53 % de fréquentation en dix ans. Ce qui prouve que les investissements publics sont bénéfiques et notamment à l’heure où la question des transports est au cœur des enjeux climatiques, environnementaux et de santé. Je propose que le conseil se rapproche des associations d’usagers, des représentants des salariés et des élus du Jura, de St Claude et des communes concernés pour les entendre et avec eux interpeller la SNCF, et agir auprès de l’État, de la Région, des députés, sénateurs. Cette ligne ne doit pas fermer dans l’intérêt des usagers, du développement économique de notre territoire, de l’environnement. Et le risque de voir fermer la ligne Oyonnax Brion dans quelques années est grand. », estime l’élue prompt à vouloir se rapprocher des élus de part et d’autre de la ligne, des usagers, des associations comme le Tr’Ain et des syndicats de la SNCF pour voir quelles actions envisagées.


Dans sa réponse à l’élue d’opposition, Michel Perraud, le maire a refait la longue histoire de cette ligne et les dates clés d’un très long combat pour sa préservation entre Andelot-la-Montagne, côté Jura et La Cluse, côté Ain. Il a rappelé au détour que « le coût total de la rénovation de cette ligne entre Andelot et la Cluse est estimé à 140 millions d’euros ; et que le seul tronçon Oyonnax-Dortan est estimé pour sa part à quatre millions d’euros. » Et le maire de dresser un état des lieux, qu’il a lui-même qualifié de «  sans concession ».

« - Les cinq allers-retours promis n’ont jamais été concrétisé car la SNCF n’a jamais fourni le matériel nécessaire.

- Le bus, ici ne peut pas remplacer le train, car outre les conditions de sécurité, le bus n’offre pas la même qualité de confort de travail et une heure de bus, c’est une heure de perdue…

- Pas de desserte ferroviaire pour venir depuis Bourg à Oyonnax, sinon par cars. Pour nos entreprises qui cherchent des personnels qualifiés et n’en trouvent que difficilement, on se prive de la population du bassin burgien. »

Dans cette liste, le maire insiste pour dire «  qu’il y a un pendulaire très fort entre le bassin d’Oyonnax et le Jura… 30 % des actifs du bassin habitent dans le Jura…» et il évoque l’état des routes en hiver comme pour mieux dire combien cette petite ligne est finalement vitale aussi pour le bassin oyonnaxien.

Mais c’est un fait : la fermeture est annoncée pour 2018… On peut croire qu’une telle décision ne restera pas sans suite.

Certes se renforcer et mieux se caler sur le sillon alpin Oyonnax-Genève devrait assurer la possibilité à plus de haut-bugistes de décrocher un emploi en Suisse…

Mais la fermeture de la ligne Oyonnax-Saint-Claude laisse beaucoup d’usagers sur les carreaux… en tout cas tous ceux qui empruntaient les trois allers-retours quotidiens en train en quelque 38 minutes… et qui espèrent que le service des bus sera sinon maintenu, voire densifié en 2018 pour mieux corréler besoins et horaires.



Corinne Garay




VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Annonces de matchs USB

  • Seniors

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Nos partenaires