Actualités

• Jeudi 24 novembre 2016 à 8h00

Quelles sont les trois routes les plus dégradées de l'Ain ?

Les nids de poules sont comblés à coup de goudrons et gravillons

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Les nids de poules sont comblés à coup de goudrons et gravillons


40 millions d’automobilistes a publié vendredi 11 novembre dernier le palmarès des trois routes les plus dégradées par département.


Cette action participative lancée en novembre de l’an dernier sous le vocable “J’ai mal à ma route” (www.jaimalamaroute.com), visait a recueillir des témoignages d’usagers pour dresser une carte de France des routes les plus dégradées afin de sensibiliser les pouvoirs publics.

Dans l’Ain, quelque 220 signalements ont été effectuées pour un réseau de 13040 km de routes.


Au palmarères, trois spots se distinguent sur trois communes en particulier.

Le premier situé à Corbonod à l’intersection de la Grande route et de la rue des peupliers, évoque un “croisement infiniment dangereux sur la route en direction de Bellegarde au niveau du hameau de La Trille. Il y a là, une piroirité à droite masquée par une haie. L’auteur du signalement estime que lorsque l’on ne connaît pas le lieu, la priorité à droite surprend d’autant plus qu’elle est invisible. Quelques kilomètres plus l’on, sur cette même route, une autre voie venant de la droite est marquée par un stop puis plus loin encore, à nouveau une autre priorité à droite. « Il estime donc “que le schéma routier manque clairement de cohérence. »


Le 2e point noir se situe sur la D85 à Arbent : un dos d’âne particulièrement haut, même pris à vitesse lente semble dangereux.

A Jayat enfin 3e point noir c’est le le chemin du Bois de la Dame qui présente aux Vernes, « une déformation importante des accotements et provoque une grosse bosse au milieu de la route », selon le signalement d’un automobiliste.

Trois points noirs qui devraient à n’en pas douter attirer l’oeil des services de voiries concernés… C’est le but que poursuit l’association qui souhaite que « les collectivités gestionnaires mettent en place au plus vite un plan de rénovation ou de remise en état des infrastructures routières signalées de façon à élimier les risques qu’ils engendrent. »


Dans l’Ain, en 2015, l’Ain a consacré 59.9 millions d’euros pour l’entretien de la voirie routière, soit un ratio de 95€ par habitant. 40 millions d’automobilistes poursuit cette action « J’ai mal à ma route ». Tous les signalements sont encore possibles. Entre le 26 novembre 2015 et le 1er mars 2016, 31186 signalements avaient été opérés sur le site www.jaimalamaroute.com



Corinne Garay



VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Quelles sont les trois routes les plus dégradées de l'Ain ?5.051

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Voyage en Normandie

  • Annonces de matchs USB

  • Seniors

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Nos partenaires