Actualités

• Samedi 3 décembre 2016 à 8h59

Deux supermarchés de l'Ain testent les nouveaux logos nutritionnels

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Choucroute ou petit salé... l'étiquette sera-t-elle décisive.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Orange... c'est déjà moins bien... On vous recommande ici d'en manger certes mais en petite quantité.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Etiquette verte : très souvent, étiquette bleue : souvent... D'un simple regard, ce repère alimentaire doit faire "sens".

Un nouveau logo devrait être apposé très prochainement sur les produits de consommation courante pour clarifier l’étiquetage nutritionnel.

Une réglementation européenne en tout cas l’impose. Aujourd’hui plusieurs systèmes sont proposés et quatre sont en cours d’évaluation : le système nutri-score, le système “Sens”, le système nutri-repère, le système nutri-couleurs.

Quarante supermarchés : Simply-Market, Carrefour et supermarché Casino dans le Nord, la Région parisienne et trois départements de Rhône-Alpes le Rhône, la Loire et l’Ain font le test.

Ainsi, l’Ain teste dans deux supermarchés Casino à Bourg-en-Bresse et Chalamont, deux de ces quatre dispositifs.

Une expérimentation unique en son genre, hors des labos d’experts habituels, puisqu’en conditions réelles de consommation.

On les trouve dans les rayons traiteur frais, viennoiseries, pains, plats cuisinés-épicerie. Cela représente plusieurs dizaines de produits de marques distributeurs ou de marques de notoriété nationale.

Une étiquette autocollante, assez visible est apposée sur ces produits et renseigne d’un simple coup d’œil sur la valeur nutritionnelle de ces produits au sein d’un même rayon. Un étiquetage qui facilite rapidement le choix entre un produit et un autre.


Comment ça marche ?


Le test repère alimentaire “sens”, par exemple fonctionne ainsi : un produit A peut être consommé “souvent” et portera d’ailleurs cette mention sur étiquette bleue car il contient une quantité intéressante de légumes, de fibres, mais aussi peu de sel ou d’acides gras saturés.

Le produit B voisin, portera le repère alimentaire orange “régulièrement en petite quantité”, car il est assez calorique et contient une quantité plus importante de sel et d’acides gras saturés et moins de légumes et de fibres.

Avec l’apposition de ce logo nutritionnel l’information nutritionnelle semble plus lisible et n’oblige plus à retourner le paquet pour tenter de lire des mentions quasi illisibles et que d’ailleurs très peu de consommateurs regardent avant d’acheter.

Au quotidien 65 chargés de mission se sont déployés 9 000 h de travail pour apposer ses étiquettes test et quelque 600 h de conseil nutritionnels ont été dispensés par 24 diététiciens.

Ce test qui a débuté le 26 septembre à l’échelle de 15 départements dans 40 grandes surfaces est prolongé à la demande du gouvernement jusqu’au 4 décembre. Début novembre, les quelque deux millions de passages en caisse de produits ainsi étiquetés donnent d’ores et déjà la possibilité de vérifier si l’apposition d’un logo nutritionnel à un impact sur les ventes.

Les résultats de l’expérimentation seront connus fin janvier 2017.

Ensuite le Gouvernement choisira le logo nutritionnel définitif.


Retrouvez toutes les infos sur ces étiquetages ICI



Corinne Garay


VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

1 commentaire

Réagir à cet article

Vos commentaires

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Voyage en Normandie

  • Formation 2017

  • Annonces de matchs USB

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Seniors

  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Nos partenaires