Actualités

• Samedi 10 décembre 2016 à 15h47

Bourg-en-Bresse - Le Préfet met en demeure les 150 demandeurs d'asile de quitter le site de Pennesuy

Le préfet de l’Ain Arnaud Cochet a décidé d’évacuer mardi 13 décembre prochain, le site de Pennesuy où 150 demandeurs d’asile ont trouvé refuge depuis plusieurs mois.

Le commissaire Dunant et les forces de police sont allés à la rencontre des demandeurs d’asile pour leur signifier cette imminente expulsion et l’afficher sur le site.

Le collectif solidarité Migrants s’est aussitôt ému de la situation, estimant  qu’” à défaut de proposer aux 150 demandeurs d’asile du Pennesuy et des friches, en face, un logement, le préfet prend un arrêté les mettant en demeure de quitter les lieux. Arrêté  portant mise en demeure d’évacuer un site occupé sans droit ni titre en raison d’un trouble imminent et grave à l’ordre public ».

Cet ordre mentionnant qu’il sera procédé à une évacuation, si besoin, par la force publique, prévoit que « les locaux doivent être évacués pour mardi 13 décembre avant 7 heures ».

Le collection estime ” étonnant que pour loger des personnes qui devraient l’être de par la loi, on commence par un arrêté d’expulsion préfectoral et qu’on utilise la force publique pour enfin héberger des gens. Bien que les services de police et la mairie nous aient assuré que tout le monde serait relogé, rien ne le prévoit formellement dans l’arrêté préfectoral. Soyons donc très vigilants. Certaines informations nous donnent à penser que la dispersion se ferait sur l’ensemble du territoire de l’Ain dans différents foyers. Les demandeurs d’asile, enfin hébergés, sont invités à ne prendre « qu’une petite valise » et on reste bien dans la précarité.”, conclut le collectif.

Le préfet dans son arrêté estime “le squat insalubre  : sans accès à l’eau et à l’électricité” ; il ajoute que” les conditions météorologiques actuelles et à venir, risquent d’accroître le risque d’intoxication au monoxyde de carbone du fait de deux allumés à même le sol à l’endroit même où les personnes vivent”. Le préfet s’appuie d’ailleurs sur le précédent incident d’intoxication au monoxyde de carbone survenu le 14 octobre dernier, pour mieux souligner la situation.

Dans son arrêté, il parle aussi  de constats “d’allées et venues incessantes, voire des intrusions dans les entreprises et résidences voisines”. Des mouvements qui provoquent des troubles de voisinage, avec des risques de heurts et que de fait, ces éléments portent atteinte à la tranquillité publique et constitue un trouble à l’ordre public. “

Il motive ainsi sa décision considérant les offres qui seront proposées aux occupants, sans pour autant les expliciter… Solution que le collectif et les demandeurs d’asile aimeraient bien se voir expliciter.

Corinne Garay

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • Guide de l’été


  • Formation 2017

  • Annonces de matchs USB

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Seniors

  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Nos partenaires