Actualités

• Samedi 10 décembre 2016 à 13h56

Rugby Pro D2 - James Hall, un jeune diamant pour faire briller Oyo

De la vista, de la vitesse et une passe lumineuse, le jeune demi de mêlée est prometteur. © Jeff Basset

  • Illustration actu Grande illustration actu

    De la vista, de la vitesse et une passe lumineuse, le jeune demi de mêlée est prometteur. © Jeff Basset

  • Illustration actu Grande illustration actu

    James Hall, un demi très complet. © V. Janiaud

Les yeux clairs, un gabarit petit mais râblé, une tête de « poupon » mais déjà un caractère de patron. Le jeune demi de mêlée Sud-Africain James Hall enchaîne les matchs depuis quelques semaines sous le maillot de l’US Oyonnax. Avec la blessure de Fabien Cibray, le positionnement de Jérémy Gondrand souvent à l’ouverture en l’absence des autres demis d’ouverture, le Sudaf s’installe. Il a joué 12 des 13 matchs depuis le début de saison, avec 8 titularisations et un essai devant Aurillac (article rédigé avant le match à Mont-de-Marsan).


Formé à l’école Sudaf


Surtout, James Hall régale par sa qualité de passe et sa vitesse d’éjection du ballon derrière les regroupements. « Nous sommes contents de l’avoir, apprécie l’entraîneur des arrières Stéphane Glas. Il est un véritable accélérateur de jeu. Une bonne passe, un bon jeu au pied. James colle au ballon ». « C’est un joueur très complet, insiste l’entraîneur des avants Adrien Buononato. Il a tout au niveau technique de poste : une vitesse de passe extraordinaire et un jeu au pied dans le jeu assez rare à cet âge-là. Il a été très bien formé ». Pourtant, le « gamin » n’a que douze saisons de rugby derrière lui. Il a débuté à 8 ans à Durban. Il a suivi la trace de son oncle Gavin Whittingham (ancien joueur des Sharks de Durban). « C’est lui qui m’a guidé » souligne James Hall. Il franchit les échelons à Durban jusqu’à l’âge de 19 ans où il rejoint les EP Kings à Port-Elizabeth. Sous ce maillot des Southern Kings, il prend part à 7 matchs de Super-rugby. L’été dernier, James Hall a disputé la Coupe du monde des – de 20 ans sous le maillot de l’Afrique-du-Sud. Juste avant de découvrir la France. C’est le 2e ligne Steven Sykes qui était capitaine des Kings qui lui a parlé d’Oyonnax qu’il s’apprêtait à rejoindre : « Il m’a parlé de vivre quelque chose de nouveau et différent ». Le jeune homme a suivi son compère dans le Haut-Bugey. Où il régale donc le public par certaines offensives.


Ses avants prennent confiance


Défensivement aussi, le demi-de-mêlée impacte : « Il plaque fort » apprécie Stéphane Glas. Son compère Adrien Buononato constate : « James met une grosse intensité défensive, peut-être trop même. Il aime tellement cela qu’il a tendance à venir se consommer dans le premier rideau au détriment du second. On travaille cela avec lui ». A l’aise avec la gonfle, il aime jongler avec le ballon à chaque entrée en mêlée. D’un air insouciant. « Par la force des choses, il est en train de prendre une énorme confiance, analyse Adrien Buononato. Et il est en train de gagner aussi la confiance des avants aussi. Les joueurs lui reprochaient au départ de peu parler et de ne pas assez les diriger. Il y a probablement la barrière de la langue et son jeune âge. Mais ce n’est plus cas. Désormais, il cornaque bien les gros et les fait bouger. Si nous marquons à nouveau sur ballon porté, c’est en partie grâce à cela ». Désormais, le jeune homme est souvent en train de gueuler sur ses compères pendant le match. Cela le fait sourire : « l’an passé, je jouais en junior au début, nous avions tous le même âge. Puis, j’ai commencé à jouer avec des joueurs plus âgés. Mais si je dois crier, je ne fais pas attention à l’âge du joueur en face ». « Plus nous allons avancer dans la saison, plus il aura une relation privilégiée avec ses avants » confirme Stéphane Glas.


Un énorme potentiel


Bien sûr, il connait un peu de déchet par moment. Un peu chien fou, il peut parfois s’isoler ou faire un mauvais choix. « Il a 20 ans, rappelle Stéphane Glas. Il faut parfois qu’il trouve le bon tempo dans la gestion du jeu. De temps en temps, il doit attendre un peu que ses avants se replacent. L’avantage, c’est que lorsque la situation est fermée, il peut casser un ou deux placages pour donner de l’avancée. » James Hall est conscient de ce point à améliorer : « je dois être meilleur dans les décisions à prendre ». Le demi-de-mêlée vise haut : « la première place de Pro D2 et une place en Top 14 au niveau collectif » et « juste devenir un meilleur joueur individuellement ». Ce garçon à potentiel a signé trois saisons à Oyo. Pour le plaisir du public et des coachs. « Il a une vitesse de passe qui me rappelle celle de Will Genia au Stade Français, s’éclaire Adrien Buononato. Peut-être que je m’emballe un peu et que je devrais être plus nuancé mais je pense que c’est un joueur qui a un avenir international ».  Oyo tient un véritable diamant, à lui de briller pour faire avancer l’équipe.


Julien Veyre



CV express

James Hall, 20 ans, 1,74m, 82 kg. International des – de 20 ans Afrique du Sud.

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Rugby Pro D2 - James Hall, un jeune diamant pour faire briller Oyo5.052

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • Guide de l’été


  • Formation 2017

  • Annonces de matchs USB

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Seniors

  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Nos partenaires