Actualités

• Mardi 13 décembre 2016 à 10h23

Bourg en Bresse - Le squat des migrants évacué par les forces de l'ordre

Les demadeurs d'asile attendent l'arrivée des forces de l'ordre.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Les demadeurs d'asile attendent l'arrivée des forces de l'ordre.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Les forces de l'ordre ont contenu les militants associatifs hors d'un périmètre de sécurité.

Ce mardi 13 décembre, vers 7h30, les forces de l’ordre ont procédé à l’évacuation du squat des migrants rue des Prés de Brou à Bourg-en-Bresse. Depuis plusieurs semaines, plus de 80 personnes, hommes, femmes, enfants, nourrissons, survivaient dans un entrepôt désaffecté à la lisière de la ville. Ces demandeurs d’asile ont allumé des feux de fortune à l’intérieur du bâtiment pour se chauffer, menaçant leur propre sécurité, outre l’insalubrité de leurs conditions d’existence. Le préfet a donc décidé de mettre fin à ce squat en ordonnant son évacuation par un arrêté de mise en demeure. Un impressionnant dispositif policier (une quarantaine d’hommes) a bouclé le périmètre autour du squat, empêchant toute fuite. Quelques 82 personnes ont d’abord été “parquées” sur site, séparées des militants du Collectif d’aide aux demandeurs d’asile, pour être contrôlées, avant de prendre d’autres destination. La plupart d’entre elles, 70 environ, ont embarqué dans des bus affrétés par l’Etat, pour rejoindre deux communes du Haut-Bugey : Dortan (cité de Bellevue) et Châtillon-en-Michaille (près de Bellegarde).  Elles seront relogées par l’association Alfa3A. D’autres ont été relogés dans un foyer de Bourg, ou ont pris la route…

Cette intervention des forces de l’ordre s’est déroulée sous les yeux médusés des militants associatifs. Les migrants ont eu le temps de préparer leurs valises, leurs bagages de fortune, avant l’arrivée des policiers. Ils ont même attendu près de trois heures, dehors, dans le froid, avant de monter dans le bus. Des enfants en bas âges, extirpé de leur sommeil, se sont retrouvés dans les bras de leurs parents, enveloppés dans des couvertures.  Ce matin, on était loin, très loin, de l’esprit de Noël.


Philippe Cornaton

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Annonces de matchs USB

  • Seniors

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Nos partenaires