Actualités

• Jeudi 15 décembre 2016 à 8h30

Neige : le service des routes est prêt

12 400 tonnes de sel sont utilisées en moyenne chaque année.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    12 400 tonnes de sel sont utilisées en moyenne chaque année.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Un des 130 engins de déneigement.

La neige peut débarquer, ils sont prêts.

Depuis la mi-novembre et jusqu’en avril prochain, engins de déneigement et agents de terrain du service des routes sont opérationnels pour faire face aux cas d’intempérie, neige et verglas.

Leur rôle : maintenir la circulation et veiller à la sécurité des usagers de la route.

Dévoilée par Sandrine Castellano, vice-présidente du Département, déléguée aux routes et aux bâtiments, la campagne départementale de viabilité hivernale s’organise sur le territoire selon la topologie des zones, montagne ou plaine. En amont, 26 patrouilleurs qui labourent, dès 3 heures du matin, le département et une météo de pointe, selon les techniciens.

Pour intervenir, des stocks de sels positionnés sur le terrain, 130 engins de déneigement : chasse-neige, saleuses, etc., 150 agents d’astreinte prêts à tomber du lit aux premiers flocons, 300 agents de terrain. Et une feuille de route priorisée.



Cinq niveaux de service


En effet, en cas d’intempérie, les services départementaux ont choisi depuis 2013, d’intervenir sur un réseau routier hiérarchisé selon l’intensité du trafic.

Cinq niveaux d’intervention ont ainsi été définis : le premier niveau, le mieux traité, correspond ainsi aux 290 kilomètres les plus empruntés, en somme les axes routiers reliant les villes du département ou frontalières, il concerne Mâcon-Lyon, Bourg-Ambérieu-Lyon, Bourg-Lyon, Pont d’Ain-Bellegarde.

En cas d’intempérie, le Département s’engage à intervenir 24 h/24 h et au rétablissement d’une circulation normale 3 heures après la fin des précipitations.

À l’inverse, le 5e niveau, qui concerne 80 kilomètres, empruntés par moins de 100 véhicules par jour, ne fera pas l’objet d’intervention, entraînant la fermeture de la route. Entre ces deux niveaux, trois autres pour les 4 080 kilomètres de routes départementales restants, pour lesquels les engagements vont d’une circulation normale ou acceptable en journée, à assurer la praticabilité de la route dans un délai non défini.

Aucun épisode neigeux exceptionnel n’est encore venu perturber la circulation sur le département cette année, mais la météo est parfois capricieuse, «cela se joue à quelques heures parfois, on attend des chutes de neige le matin, elles arrivent en soirée, rappelait Sandrine Castellano, on demande un minimum de compréhension aux usagers et de jouer la sécurité».

Et de rappeler qu’un dépassement d’engin de déneigement en service, c’est trois ans de retrait de permis.




VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Annonces de matchs USB

  • Seniors

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Nos partenaires