Actualités

• Mercredi 4 janvier 2017 à 18h00

Meximieux - La ville s’engage dans la charte “Objectif zéro pesticide”

Alain Sicard du SBVA, Christian Bussy et Maxime Jouve de la FRAPNA.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Alain Sicard du SBVA, Christian Bussy et Maxime Jouve de la FRAPNA.

En préambule de la réunion du conseil municipal, les élus ont assisté à la signature de la charte « Objectif zéro pesticides » en présence d’Alain Sicard, président du Syndicat de la Basse Vallée de l’Ain (SBVA), Gilles Marand, vice-président du SBVA et Maxime Jouve, représentant de la FRAPNA de l’Ain.

Une action auprès des communes

Le Syndicat de la Basse Vallée de l’Ain a engagé depuis plusieurs années, en cohérence avec les orientations du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux de la basse vallée de l’Ain qu’il porte, des actions à destination des collectivités pour les accompagner dans la modification de leurs pratiques d’entretien des espaces verts et de la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires ou pesticides.

Meximieux entre dans la démarche

Ainsi, huit communes du territoire ont réalisé des plans de désherbage communal, et 41 agents communaux de plus de 20 communes du territoire ont bénéficié de formations spécifiques depuis 2008.

La commune de Meximieux est certifiée Iso 14 001. C’est dans la continuité de cette démarche environnementale que la collectivité a engagé une réflexion pour supprimer l’usage des produits phytosanitaires sur son territoire. C’est donc naturellement que la commune a émis le souhait de s’engager dans la charte régionale « objectif zéro pesticide dans nos villes et villages ».

Les élus prennent ainsi le pas sur la réglementation qui interdira d’utiliser, ou de faire utiliser, dès le 1er janvier 2017, des produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts, des voiries, des forêts ou des promenades accessibles ou ouverts au public.

Outre le fait de s’engager à réduire progressivement l’usage des produits phytosanitaires sur l’ensemble des espaces communaux (voiries, parcs, jardins, massifs végétalisés, terrains de sport, cimetières) aussi bien pour le désherbage, que la lutte contre les champignons et les ravageurs, en mettant en place les techniques alternatives disponibles, la charte permet aux collectivités de bénéficier d’un accompagnement méthodologique, technique et financier.

Préserver la ressource en eau

Le maire Christian Bussy a rappelé l’importance d’être vigilant sur la ressource en eau potable. « Le Plan Local d’Urbanisme a réservé 80 hectares pour préserver les nappes pour les 100 années à venir. » Il a évoqué l’importance qu’avait la pisciculture dans la rivière d’Ain autrefois. L’agriculture, les produits chlorés et l’hypertrophie du milieu aquatique ont fortement réduit le nombre des poissons. « Il faut tendre vers mieux avec la préservation des ruisseaux de la Côtière tel le Longevent. »

Jean-Alex Pelletier, adjoint en charge de l’environnement et président du syndicat intercommunal des eaux, a indiqué que « le SBVA est un support technique et une aide afin de trouver des subventions. »

Pour Alain Sicard, président du SBVA, « le concret, c’est d’être sur le terrain. On travaille avec l’existant, tel le barrage de Vouglans… » Il a également évoqué le transfert prévu de la compétence « gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations » aux communauté de communes. « La charte zéro phyto a pour but d’aider la commune de Meximieux à mettre en place un plan de désherbage et aider à obtenir des subventions pour l’achat de matériel. En effet, cette charte, portée par la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt Auvergne-Rhône-Alpes bénéficie d’un soutien financier des agences de l’eau Loire-Bretagne et Rhône-Méditerranée-Corse.

La FRAPNA, animatrice de la charte

La Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature (FRAPNA), animatrice régionale de cette charte, vient en appui aux collectivités pour les aider à développer notamment le volet sensibilisation et communication. Maxime Jouve a rappelé que depuis 2010, l’association anime la charte dans la région. « Le but est d’accompagner les syndicats de rivière pour tendre vers une utilisation de zéro pesticides au travers de la communication auprès des jardiniers amateurs, des entreprises… Une journée d’information sera organisée afin de comparer les matériels, les retours d’expérience…»

L. Tronche, CLP

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • Guide de l’été


  • Formation 2017

  • Annonces de matchs USB

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Seniors

  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Nos partenaires