Actualités

• Lundi 9 janvier 2017 à 14h00

Montréal-la-Cluse - Le contrat Ambition région supplante le CDDRA

Alexandre Nanchi et Jean Deguerry

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Alexandre Nanchi et Jean Deguerry

Alexandre Nanchi, conseiller régional, et Jean Deguerry, président de la CCHB sont venus présenter le Contrat Ambition Région, engagement pour les territoires.

«Le contrat Ambition Région est une procédure qui en remplace une autre le CDDRA pour trois raisons», explique Alexandre Nanchi, conseiller régional.

«La première raison est celle du changement, de la fusion des deux régions Rhône-Alpes et Auvergne avec un système commun aux deux territoires, la 2e raison est le changement de périmètres des intercommunalités, enfin la 3e raison est politique avec un système qui ne correspondait plus à nos attentes, beaucoup d’études et une ingénierie trop importante. On a voulu créer un système qui soit plus transparent avec un contrat direct entre l’intercommunalité et la région, une méthode plus simple»

Ainsi avec une certaine souplesse et sur trois ans, les buts sont de réorienter les crédits avec un choix politique sur l ’investissement «on finance des projets mais pas de fonctionnement. Cela constitue une grande réforme».

Ce sont ainsi les territoires qui vont apporter les projets d’investissement (CCHB), il n’y pratiquement pas d’exclusion (mis à part la voirie). Le Contrat Ambition Région et les bonus pour les bourgs-centres et les communes rurales

Au niveau des méthodes, c’est un contrat de trois ans à partir de début 2017 avec des sommes budgétaires réparties sur des axes et des projets «on liste, on met des sommes, on vote, plus de discussion, plus de comité de pilotage.»

Des enveloppes définies pour les territoires

Ainsi des enveloppes sont définies pour les territoires, le Contrat Ambition Région s’élève donc à 1 944 000 € pour la CCHB  : «Cela fera un effet levier, des projets vont forcément sortir de terre», note Jean Deguerry, ajoutant «c’est cumulable avec les autres aides de l’Etat, du département et de la région».

Alexandre Nanchi évoque d’autres aides qui sont “les bonus” concernant les bourgs-centres (2000 à 20000 habitants, il y en cinq sur la CCHB) et les communes rurales (moins de 2000 habitants).

Harmoniser le territoire

Ainsi  ces “bonus” représentent 266 000 € de plus pour les bourgs-centres et 273000 € pour les communes rurales «tout le monde a la possibilité d’être servi» pour les 36 communes de la CCHB sur des axes aussi variés que le tourisme, l’économie, les projets sportifs, le social, les transport, l’environnement….

En vigueur au 1er janvier 2017

Le but est bien sur d’harmoniser le territoire en appuyant sur l’investissement plutôt que sur le fonctionnement.

Ce  dispositif rentrera donc en vigueur dès le 1er janvier 2017 pour une durée de trois ans, il représente donc une somme totale de 2 483 000 €, somme supérieure au CDDRA. Jean Deguerry, à titre d’exemple, évoque le projet de “la Voie verte”, piste cyclable, piétonne,  reliant Port, Montréal-la-Cluse à Oyonnax qui est en phase d’études “véritable cordon ombilical qui relie les communes entre elles”, avec un budget de 1900000 € sur 4 ans.

Raphaël Gindre, clp

VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

2 commentaires

Réagir à cet article

Vos commentaires

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Voyage en Normandie

  • Annonces de matchs USB

  • Seniors

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Nos partenaires