Actualités

• Lundi 23 janvier 2017 à 8h00

Ceyzériat - « Un arbre qui tombe fait plus de bruit que mille »

Cécile Tavel.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Cécile Tavel.



Cécile Tavel est infirmière. Elle a quatre enfants et est engagée au sein de nombreuses associations du village. Entretien.


Pouvez-vous nous parler de votre vélo ?


C’est un vélo qui m’a été offert, il y a plus de 20 ans lors de mon départ de l’aumônerie de Belley. Il me sert dans mes déplacements sur la commune. Quand le temps le permet, je vais au travail avec. Les 13 km sont plus durs au retour, quand il faut remonter de Péronnas à Ceyzériat mais ça fait du bien à ma tête, à mes jambes, à mon porte-monnaie et à la planète !



Pouvez-vous nous parler de votre jeunesse ?


La grande affaire de ma jeunesse a été mon appartenance aux Scouts de France que j’ai fréquentés de 7 à 24 ans en passant par toutes les catégories : Jeannette, guide, caravelle, compagnon. Dès 17 ans je suis devenue cheftaine et je me suis occupée de groupes de garçons de 11 à 14 ans.



Que faisiez-vous comme activités ?


C’était basé sur les randonnées et le froissartage c’est-à-dire la construction d’installations avec tenons et mortaises à l’aide d’outils simples comme le couteau ou la hachette dans le respect de la nature et surtout une bonne dose de débrouillardise ! Nous fabriquions aussi des objets que nous vendions au profit de personnes seules pour qui nous organisions, aussi, des soirées pour briser leur solitude.



Que vous a apporté cette expérience ?


Chez les Scouts de France, vous pouvez devenir témoin à la recherche du message spirituel, mais également explorateur, c’est-à-dire organisateur de randonnée et de jeu de piste ou trappeur. Vous êtes alors chargé de l’intendance. J’ai parcouru les trois voies.



Et votre parcours professionnel ?


Je suis devenue infirmière en 1991. Maternité, réanimation, chirurgie pour arriver à la maison de retraite des Ancolies. J’ai exploré de nombreux domaines, mais toujours dans l’aide à son prochain.



Et votre installation à Ceyzériat ?


Nous avons été accueillis par Roger Flochon et Robert Dadolle en 1997. François a été incorporé à l’Union musicale qu’il fréquente toujours et où il a entraîné les enfants tandis que moi, je taillais les vignes. Mais mes méthodes, jugées trop différentes, m’ont rétrogradé au rôle moins noble de vendangeuse !



Que dire de votre foi ?


Elle a toujours tenu une place importante dans ma vie. En 1991, à 23 ans, j’ai participé avec un million de jeunes du monde entier aux JMJ qui se tenaient en Pologne près de la vierge noire de Czestochowa. Je me suis donc occupée de l’aumônerie de Belley. J’ai même songé à m’engager plus intensément dans la religion mais ma rencontre avec François qui dirigeait l’aumônerie de Bellegarde à modifier profondément nos routes puisque nous sommes parents de 4 enfants.



Parlez-nous de votre famille ?


François est éducateur spécialisé à l’IME Henri Lafay de Bourg. Pierre Alexandre est à Carriat et joue au basket. Gauthier est au lycée Arbez Carme d’Oyonnax en 1ère SI, il fait partie de la section sport études et a gagné le championnat de France de run and bike avec son équipe. Ombline entraîne les jeunes du club de basket et Cyprien est un membre de l’AS plein-air du collège Lucie Aubrac. Tous des sportifs, enfin surtout les enfants !



Comment jugez-vous votre commune et quelle est votre implication ?


C’est une commune ouverte, à taille humaine, riche de ses diversités dans laquelle je me suis pleinement investie. Conseillère municipale adjointe aux sports, trésorière de l’ADMR, membre du CCAS, trésorière du club de basket, membre de la Grappe d’or, j’accompagne également les sorties scolaires et les classes de découverte en primaire et au collège… Et plus si nécessaire.



Qu’en dit votre famille ?


Les enfants râlent, mais ils savent qu’ils ne pourront pas me changer. Mon mari dit qu’il a épousé un courant d’air et que l’on n’arrête pas un courant d’air !



En cette période troublée, quel est votre message ?


Chacun peut agir à son niveau pour un monde meilleur et ne doit pas se laisser envahir par la peur et la haine. Un arbre qui tombe fait peut être plus de bruit que mille arbres qui poussent ! Alors tendons l’oreille pour entendre les arbres qui poussent !




VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Ceyzériat - « Un arbre qui tombe fait plus de bruit que mille »2.753

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Voyage en Normandie

  • Annonces de matchs USB

  • Seniors

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Nos partenaires