Actualités

• Jeudi 26 janvier 2017 à 7h45

Bourg-en-Bresse - Nécrologie : Pierre Ramboz, l'âme du Français

Pierre Ramboz et son épouse Nicole, aux côtés d'un lecteur de Voix de l'Ain. Photo extraite d'un ouvrage consacré au Français, édité par MG Editions. Copyright MG Editions.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pierre Ramboz et son épouse Nicole, aux côtés d'un lecteur de Voix de l'Ain. Photo extraite d'un ouvrage consacré au Français, édité par MG Editions. Copyright MG Editions.



S’il est un Burgien dont on peut écrire qu’il fut une “figure” de la vie locale, c’est bien Pierre Ramboz. “Le père”, comme le surnommaient affectueusement les clients fidèles du Français, pour le distinguer de son fils portant le même prénom et lui ayant succédé en 1997, s’est éteint en fin de semaine dernière à l’âge de 86 ans. Pour les familiers de la brasserie comme pour les consommateurs de passage ou les badauds admiratifs devant la façade de cette illustre maison, Pierre Ramboz renvoyait l’image d’un homme toujours élégamment vêtu dans un style “british”, avec sa cravate impeccablement nouée sur le col de chemise, et ses lunettes à montants rectangulaires sur le nez. Mais l’aspect sérieux du personnage trahissait la courtoisie naturelle et le caractère affable de Pierre Ramboz. Les noms et prénoms de ce Burgien seront associés pour l’éternité à l’établissement qu’il a dirigé pendant plus de 40 ans, et qu’il a érigé en institution du bon goût. Une association, “Les amis du Français”, a même été créée fin 1992 avec son entier soutien, pour en promouvoir l’esprit.


Clés


L’histoire de Pierre Ramboz et du Français remonte aux années d’après Seconde Guerre mondiale. En 1947, Joseph Ramboz son oncle, propriétaire de la brasserie, est décédé. Sa veuve a poursuivi l’exploitation du commerce en étant secondée par le jeune Pierre, alors âgé de 17 ans, son neveu. L’imposante salle est devenue son terrain d’apprentissage à la direction du restaurant. En 1956, Pierre Ramboz a épousé Nicole Berardan et six ans plus tard, sa tante, Mme Bonnetain-Ramboz, lui a remis les clés de l’établissement en location-gérance. En 1981, Pierre Ramboz est devenu propriétaire du fonds qu’il a rebaptisé « Le Français ».

Sous le plafond aux ornements de stuc dessiné par l’architecte Rochet à la fin du XIXe siècle, le maître des lieux a accueilli tout ce que la ville a compté de notables, de personnalités, mais aussi des célébrités de passage, au théâtre, sur la scène de l’Eden cet autre “temple” de la vie burgienne. Les anonymes comme les clients modestes désireux de s’offrir un déjeuner ou un dîner à l’une des tables les plus réputées de la Bresse, étaient accueillis avec les mêmes égards par Pierre Ramboz.



Renommée


Le livre d’or paraphé par les très nombreux célèbres invités de la Brasserie atteste de sa renommée. Pour ne citer que lui, parce que son expression résume un peu le sentiment général, le comédien Francis Huster a écrit : ” Au Français (à Paris, sous-entendu la Comédie Française), on savoure les textes mais au Français (de bourg), on savoure l’accueil et la cuisse“. L’artiste faisant référence à une pièce de l’emblème gastronomique de la Brasserie, le poulet de Bresse. Derrière sa caisse, et dans l’allée centrale de son établissement, entre les banquettes de moleskine rouge, Pierre Ramboz a orchestré le “ballet” de ses garçons de salle avec maestria. Aujourd’hui, et depuis vingt ans déjà, Pierre “junior” perpétue la tradition et la réputation du “Français”, fidèle à l’esprit du paternel.



Philippe Cornaton





VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • La Boutique

    La boutique Voix de l'Ain
  • Annonces de matchs USB

  • Seniors

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Nos partenaires