Actualités

• Mercredi 1 mars 2017 à 8h30

Oyonnax - Le manga, art populaire, s'expose au centre Aragon

L'exposition constituée autour de la collection de Pierre-Stéphane Proust propose de retourner aux sources, dans un Japon ancestral.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    L'exposition constituée autour de la collection de Pierre-Stéphane Proust propose de retourner aux sources, dans un Japon ancestral.

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

Dans les librairies, il fait encore fureur parmi les jeunes lecteurs… Davantage qu’un petit livre qui se lit de droite à gauche et met en scène des héros aux grands yeux, le manga est une culture. On en comprend les racines et poussant la porte de la salle Miklos au centre culturel Aragon, à Oyonnax.


Là, une exposition constituée autour de la collection de Pierre-Stéphane Proust propose de retourner aux sources, dans un Japon ancestral.

Le manga littéralement “dessin au trait libre” ou “dessin spontané” apparaît dans l’histoire des arts graphiques japonais à la faveur de la publication à partir de 1814 de 12 livres de l’artiste Katsushira Hokusaï. -Artiste qui a fait récemment l’objet d’une grande exposition au Grand Palais à Paris et dont connaît tous l’estampe de la grande vague de Kanagawa, bleu de Prusse avec le Mont Fuji en perspective -

 

Différents supports



Au coeur de l’exposition on découvre différents supports : l’emaki autrement dit le rouleau peint ou emakimono et sa narration à l’horizontale ; les images d’Otsu, peintures populaires du Japon de l’époque d’Edo (1603-1868).

On y croise des dieux, des démons, des animaux, des personnages… qui eux aussi on contribué au développement de l’imaginaire manga. Les estampes Ukiyo-e du XVIIe siècle, objective ou satirique plante leur décor dans un univers plus bourgeois, représentants les femmes, l’érotisme, le théâtre, les jeux de lutte, la nature et là encore le fantastique.

Au centre de l’espace d’exposition, un magnifique vélo kamishibai nous emporte vers les villages et sur les routes du Japon, dans les pas d’un conteur. Sur son vélo, il portait un petit castelet en bois, le butaï qu’il dépliait. Puis, faisant résonner deux gros tasseaux de bois, il appelait les enfants à venir le rejoindre.

Vendeur de bonbons, il tirait un petit tiroir à friandises et poursuivait en leur racontant des histoires en s’appyant sur des séries d’images peintes qu’il faisait défilé sur son petit castelet. Le conteur était un acteur aussi… Pierre-Stéphane a reconstitué cet ensemble d’un vélo et de son butaï avec difficulté. C’est une pièce exceptionnelle au coeur de cette exposition.

Chemin faisant, il amène peu à peu vers le manga tel qu’il s’est développé sur les écrans de télé.


C’est un très beau voyage… où l’on affleure l’immensité d’une culture, et où l’on apprend beaucoup. Raison de plus pour s’y rendre jusqu’au 22 avril prochain.



Corinne Garay



A voir du mercredi au samedi de 14 à 18 h. Sur rendez-vous pour les groupes, salle Miklos. Entrée libre.



VN:F [1.8.4_1055]

Notez cet article

Partagez

... échangez, publiez cet article sur les sites où vous avez un compte personnel.

Réagissez

Réagir à cet article

  • Carnet

    Mon carnet du jour - Décès, naissances, mariages et publications

  • Guide de l’été


  • Formation 2017

  • Annonces de matchs USB

  • Stage oenologie

    Stage oenologie
  • Places JL Bourg

  • L’Aindex

    L'Aindex
  • Blog VA

    Les blogs Voix de l'Ain
  • Blog Nicolas Bernard

    Blog de Nicolas Bernard
  • Facebook

    Facebook Voix de l'Ain
  • Twitter

    Twitter Voix de l'Ain
  • Seniors

  • Maison Rêvée 2016

    Maisons rêvée 2016
  • Nos partenaires