Premier pas

édito Ajoutez un commentaire

Le préservatif et à ce point perçu comme LE moyen de lutte contre le Sida que le moindre doute sur sa réelle efficacité est immédiatement condamné au pilori. Peu importe qu etous les spécialistes admettent que ce morceau de latex n’est ni la seule ni la meilleure réponse à l’extension de la pandémie ! Ainsi le Pape en 2009 qui, après une expression certes un peu maladroite, avait reçu une volée de bois vert. Aujourd’hui, le même Benoît XVI ne change pas d’avis sur la question quand il affirme que le préservatif “n’est pas la véritable manière de répondre au mal que constitue l’infection par le virus VIH…” Mais il ajoute aussitôt : « l’utilisation d’un préservatif peut constituer un premier pas sur le chemin d’une sexualité plus humaine… ». Et du coup, c’est un véritable « ouf » de soulagement que poussent toutes les associations catholiques qui ne sont pas les dernières sur le terrain à accompagner les populations en détresse. Le Pape, au détour d’un paragraphe dans un livre à paraître, dit tout haut ce que tout le monde disait tout bas depuis des années, y compris beaucoup de cardinaux, d’évêques et de prêtres qui se sentent aujourd’hui confortés.
Débarrassée de cet « interdit » incompris, l’Eglise retrouvera-t-elle enfin voix au chapitre ? Pas pour faire croire que le préservatif est la panacée. Mais pour rappeler à temps et à contretemps que l’homme et la femme sont appelés à une sexualité responsable et digne de leur humanité : « la seule fixation sur le préservatif représente une banalisation de la sexualité » souligne encore Benoît XVI. Or l’Amour avec un grand A, c’est quand même autre chose que des relations sexuelles entre de multiples partenaires ! Le principe fondamental de la morale chrétienne restera toujours la fidélité.
Outil de protection et de lutte contre la propagation du sida, le préservatif est aussi un moyen de contraception. Et du coup, cette question que se posent aujourd’hui beaucoup de catholiques : cette ouverture du Pape sera-t-elle un jour suivie d’autres ouvertures en faveur d’autres moyens de contraception ? On n’en est évidemment pas là même si la plupart des catholiques, à la recherche « d’une voie humainement praticable », n’appliquent plus et depuis longtemps, les recommandations pontificales. Or, sur cette question-là aussi, l’incompréhension est totale. Et d’aucuns de penser que les préceptes de l’Eglise sur la contraception nuisent à sa parole prophétique sur le douloureux problème de l’avortement !
Reste pour l’heure l’image de ce Pape qui n’en finit pas de surprendre par sa capacité à dire les choses franchement et simplement. Y compris quand il s’agit de reconnaître humblement ses maladresses comme il le fait dans ce livre « Lumière du monde ». Comme il a affronté avec courage et transparence le scandale de la pédophilie, Benoît XVI ne craint pas la vérité qui rend l’Eglise libre et vraie. Il n’y a bien que lui pour croire qu’il n’est qu’un « petit Pape ».

Répondre

Thème WP & Icônes par N.Design Studio
Articles RSS Commentaires RSS